0

Recrutement de 2000 enseignants: l'échec du système éducatif camerounais

Jacques Fame Ndongo Soutient Il démontre l’incapacité de l’économie nationale à absorber les produits de nos universitaires

Fri, 16 Nov 2018 Source: Albin Njilo

Au 134 me rang sur les 200 meilleurs universités dans le classement en Afrique, cette position révèle à la fois l’échec de la gouvernance des 36 ans du régime Biya, ensuite celui du système éducatif camerounais.

En début de semaine, le gouvernement camerounais a lancé un recrutement de 2000 enseignants dans le ministère de l’enseignent supérieur.

Ce recrutement démontre l’incapacité de l’économie nationale à absorber les produits de nos universités. Un système d’enseignement qui fabrique des chômeurs, des produits qui n’arrivent pas à trouver les emplois. Ce qui révèle l’inadéquation entre la formation et l’emploi.

LIRE AUSSI: Etoudi: Paul Biya positionne son fils Franck

’’C’est comme un chef de famille qui fait venir son neveu du village, au lieu de le mettre sur le marché de l’emploi professionnel pour générer des ressources, vous préférez le garder à la maison et lui verser un salaire mensuel’’ précise notre source fiscaliste.

Au lieu de former des camerounais qui vont créer de la valeur et la richesse, le système fabrique des camerounais qui viendront ponctionner sur les recettes de l’État dans une fonction publique aux effectifs pléthoriques.

‘’Au lieu d’intégrer les jeunes diplômés de master et autre doctorants, le gouvernement pouvait simplement créer des centres de métiers permettant à ces jeunes de devenir contributeurs et créateurs de valeurs’’ Alexis Medjo, fiscaliste agrée Cemac.

Pour le ministre de l’enseignement supérieur Jacques Fame Ndongo, c’est un geste du président Biya pour la jeunesse.

Des étudiants titulaires de doctorats, détenteurs de master, et bien d’autres disciplines recrutés seront tous envoyés au ministère, constituant une grosse charge pour l’état.

‘’ L’exclusivité de cette mesure présidentielle concerne les étudiants titulaires de doctorat phd, et en revenge les titulaires de master peuvent postuler, l’âge limite est de 45 ans, au paravent il était de 35 ans, il s’agit d’une bonification du président Paul Biya à l’ endroit de la jeunesse.’’ Expliquait le ministre lors d’une conférence de presse ce Jeudi avant d’évoquer le critère de sélection qui pose problème.

‘’Seuls les meilleurs thèses seront retenues, nous devons maintenir l’excellence académique au Cameroun, nous devons éviter la subjectivité, les affinités tribales et amicales pour garantir la transparence dans le processus de recrutement des enseignants.’’ Précise le ministre.

LIRE AUSSI: Recrutement de 2000 enseignants: la première arnaque du septennat

Des propos qui laissent planer le doute sur l’objectivité de ce recrutement lorsqu’on sait que le ministre de l’enseignement supérieur au cœur de ce projet avait perdu toute crédibilité non seulement dans la gestion des 500 000 ordinateurs dons du chef de l’état, surtout sa dernière nomination dans son département ministériel,

En effet, Teyabe Marceline épouse Dama, avait rendu l’âme depuis le 31 octobre 2017 et inhumée le 11 novembre 2017 à Kaélé. Depuis sa mort le 31 octobre 2017, c’est le Dr Amina qui assurait l’intérim au département de linguistique et communication à l’Université de Maroua. Mais grande était la surprise de ses proches de réaliser que 05 mois 2018,après sa disparition, le ministre Fame Ndongo l’a promu au poste de Chef de département des sciences du langage et de la communication.

Auteur: Albin Njilo