0
Opinions Fri, 21 Dec 2018

Retrait de la CAN: cinglante lettre ouverte à Paul Biya

Je me fais malgré moi, le porte-parole des camerounais qui sont ulcérés par le retrait de la CAN 2019 à notre pays. Surtout depuis que ça sort comme ça sort, les raisons de cet échec, dû au phénomène de corruption où nos compatriotes hauts placés se sont illustrés pour plomber l’organisation de la fête du football africain chez nous.

Ma joie est que vous êtes androïde. Donc vous lisez, fac-similés à l’appui tout ce qui est révélé dans les réseaux sociaux. Onze milliards pour le parking du stade de Bafoussam, des centaines de millions pour entretenir le complexe sportif de la Beac, alors que cette banque s’en occupe déjà. La liste des forfaits est telle que ce sont des centaines de milliards qui se sont envolés en fumée. Le drame, monsieur le Président, c’est que la plupart des courriers commencent par : sur hautes instructions du président de la république… pour dire que c’est vous qui instruisiez, toute cette rapine. J’en doute. Raison pour laquelle, nous vous prions de vite dénoncer cette imposture. Il y va de votre honorabilité.

LIRE AUSSI: Gratuité de l’école primaire publique: voici ce qui pose problème

Heureusement que nous sommes nombreux à savoir que les biens terrestres ne sont pas une obsession pour vous. Tout le contraire de vos proches collaborateurs qui, malgré tout ce qu‘ils ont déjà, n’ont qu’un rêve : s’enrichir plus qu’il n’en faut. Quitte à faire tomber le pays. Quitte à vous ridiculiser et vous empêcher de réaliser les objectifs que vous vous êtes fixés pour conduire notre pays vers l’émergence. Du coup, nous nous posons des questions sur ce que valent toutes les officines anti corruptions : conac, anif, consupe. Non. On ne peut pas tra- hir son pays et, l’homme que, politiquement, ils appellent leur créateur, jusqu’à ce point.

Monsieur le Président, si j’ose vous écrire, c’est parce que de ma posture, je sens votre peuple prêt à des actes incontrôlables si rien n’est fait. Ils ne sont pas descendus dans la rue comme l’a souhaité un candidat malheureux à la dernière présidentielle. Mais cette fois-ci, ils peuvent. Tellement la trahison est grande et l’ampleur du vol inacceptable. A Kousseri, à Yaoundé ou à Douala, des remous sociaux viennent d’être observés. De plus en plus, des compatriotes n’acceptent plus l’injustice, la complaisance et les abus dont font preuve certains ; du haut de leur poste.

LIRE AUSSI: ENAM: une école où les grandes familles du Cameroun font la loi

Tout en vous souhaitant les vœux les meilleurs pour la nouvelle année 2019 qui arrive, le peuple exige qu’ils rendent gorge, tous ceux qui de près ou de loin sont responsables de l’opprobre dont est victime notre pays qui, n’est même plus assuré d’organiser la can 2021.

Très Haute Considération Pierre Lebon Elanga Ateme

Journaliste: Pierre Lebon Elanga Ateme
Related Articles: