0

Sénatoriales 2018: Paul Biya recommande une victoire totale de RDPC

Paul Biya Lors Du Dernier Congrès Du RDPC Il recommande une campagne électorale qui garantira une victoire de 100%

Tue, 13 Mar 2018 Source: Journal 'Le Jour'

Les conseillers municipaux du Rdpc sont avisés : ils devront tous voter en faveur du parti au pouvoir lors des élections sénatoriales du 25 mars prochain. Tels sont les ordres du président national, Paul Biya, qui est aussi le président de la République.

Dans la circulaire qui organise la campagne électorale de son parti, il écrit : « les conseillers municipaux Rdpc sont spécialement interpellés dans leur engagement et leur devoir de militantes et de militants, afin qu’aucune de leur voix ne manque aux listes de notre parti lors du décompte des votes à l’issue du scrutin. » Nul besoin de rappeler que cette interpellation est en réalité une instruction que le président a pris la peine de motiver.

La discipline du parti est mise en avant, naturellement. Il y a aussi les enjeux de victoire que le président rappelle fort opportunément. Voter pour les listes du parti c’est faire montre de responsabilité. « En effet, bien plus qu’une exigence de discipline, le vote responsable des conseillers municipaux Rdpc relève d’une démarche citoyenne et patriotique, salutaire pour la poursuite efficiente des batailles que nous ne cessons de mener pour la paix, l’unité, l’intégrité territoriale et le progrès de notre pays, avec le concours et le soutien constants de nos compatriotes de bonne foi », écrit Paul Biya. Il insiste d’ailleurs sur « la nécessité d’un vote total en faveur des listes des candidates et des candidats du Rdpc dans toutes les circonscriptions électorales. »

Le vote des conseillers municipaux Rdpc se veut un acquis, selon le président national. Toutefois, celui-ci pose l’exigence d’une campagne électorale qui conforte les votants dans le choix à opérer le jour J. Et même qu’il faut aussi séduire les conseillers municipaux des autres partis politiques. Il s’agit d’environ 1 000 élus que le Rdpc entend convaincre. Le parti au pouvoir compte à lui tout seul quelque 8 600 conseillers municipaux. En plus, il dispose de la majorité dans chacune des 10 régions du pays.

En principe, le 100% est garanti. En clair, le président Paul Biya affirme la volonté de son parti de rafler la totalité des 70 sièges de sénateur en compétition. Il y a 5 ans, le parti au pouvoir avait remporté la victoire totale dans les 8 régions où ses listes avaient été validées. Les 14 sièges restants avaient échappé au Rdpc uniquement parce que ses listes avaient été disqualifiées dans les régions de l’Ouest et de l’Adamoua.

En 2018, la donne est différente car, Elecam a validé les listes du Rdpc dans les 10 régions, en attendant que le contentieux préélectoral soit vidé au niveau de la Cour constitutionnel. Seul l’Undp challenge le parti au pouvoir sur l’ensemble du territoire national. Si le Rdpc va ultra-favori partout, il y a toutefois des régions où la compétition s’annonce serrée. Dans le Littoral, le Rdpc affronte 5 concurrents : Sdf, Undp, Udc, Upc et Andp. A l’Ouest, la liste Rdpc affrontera celle du Sdf, de l’Udc, de l’Ums et l’Undp.

La campagne électorale est officiellement ouverte depuis samedi dernier, 10 mars. Paul Biya a bien défini les rôles dans son parti. Au niveau national, la coordination générale est assurée par le secrétaire général du comité central. En effet, le secrétariat général définit la stratégie nationale de campagne, gère les relations avec Elecam, organise la campagne officielle dans les médias, etc. Au niveau régional, départemental et communal, il existe une commission de campagne qui adapte la campagne aux réalités locales.

Auteur: Journal 'Le Jour'