0
xxxxxxxxxxx Thu, 8 Apr 2021

Sachons quoi filmer, avec qui, pour qui et en présence de qui ?

Soyons sérieux, depuis la vulgarisation des terminaux mobiles multi fonctions et d’internet il est devenu facile à tous d’immortaliser un instant précieux et le partager avec des proches pour diverses raisons. La communication est donc plus aisée pas besoin de longues attentes pour faire savoir à un proche que nous sommes bien arrivé, pas besoin de moyens particuliers pour conserver de beaux moments et même souvent des moments pas très agréables mais qu’on aimerait garder comme souvenir. Les nouvelles technologies brisent les distances et renforcent les liens entre nous.

Mais comme toutes médailles, celle-ci a son revers, il faut faire attention. La première attention pour préserver son intimité et sa vie privée est de la conserver privée le plus strictement possible parce qu’il y a des personnes mal intentionnées autour de nous et parfois des personnes les plus insoupçonnées. Les prises de photos doivent donc se faire dans des situations bien choisies et bien encadrées. Je ne pourrais prétendre dire aux autres quels types de photos ils doivent prendre et dans quelles positions, mais nous savons tous quels types de photos sont souvent utilisées contre nous par des détracteurs haineux qui n’attendent que la moindre occasion pour nuire et s’en vanter.

Toutefois, il faut pouvoir dire à tous ces paparazzis improvisés qu’ils sont de malheureux personnages d’un sale jeu qui peut leur être très préjudiciable. Aucune loi ne permet à un quidam de filmer des gens et rendre les clichés publics. Quand ce n’est pas une personnalité qui est filmée pendant la maladie c’est la dépouille d’une autre qu’on voit partout dans les réseaux sociaux et aussi souvent c’est des photos de certains couples en intimités qui sont divulguées. C’est malheureux nous avons des téléphones dernières sorties qui peuvent bien nous servir et non les réduire à des tâches horribles et puériles.

Que chacun conserve bien son intimité à la mesure du possible et que les autres s’occupent de leurs vies qui ne sont pas d’ailleurs toujours meilleures.
Source: Akono ZE Descartes