0

Révelations: voici l'homme qui a tué la mère et la tante de Boris Bertolt

Boris Bertolt L'activiste Boris Bertolt

Fri, 13 Apr 2018 Source: Paul Chouta

Il y a 5 ans la mère de l'activiste Boris Bertolt a trouvé la mort dans un accident de circulation ainsi que sa tante.

Un accident qui a causé une profonde douleur à l'activiste qui a rendu un vibrant hommage à sa maman ce 12 avril. Son compagnon de combat Paul Chouta, qui aussi était attristé par l'évènement a révélé dans un post l'identité de la personne qui aurait causé l'accident mortel dont ont été victime les deux femmes.

Le responsable du drame serait Jean Claude MONAYONG alors qu'il était en état d'ébriété à Sangmelima. "Malgré son forfait, Il n'a jamais été gardé à vu ne se reste que pour 48h. Il ne s’est jamais présenté au Tribunal. Saoule comme une abeille il emprunta son véhicule et fonça sur la mère de Boris Bertolt ainsi que sa tante et leur ôta la vie," révèle-t-il .

Voici en susbtance l'essentiel des révélations sur la personne de Jean Claude MONAYONG

Je me souviens encore de ce vendredi 13 avril 2013 comme ci c'était hier. Mon ami Boris Bertolt venait à peine de perdre sa mère et sa tante dans un accident à Sangmelima. Ce jour, ayant pris les congés académiques, j'étais à Bangangté pour aider ma mère à faire les travaux champêtres. Mon téléphone sonne à 2 h du matin c'est "tara" -nom d'affection qu'on s'est attribué - qui m'appelle pour m'annoncer le décès de sa mère qu'il aimait tant et de sa tante. Plusieurs amis vont l'assister à la veillée à Sagmelima. Je vais attendre le corps sur place puisque l'inhumation a eu lieu à Bangou, à 25 minutes de Bangangté le 26 avril 2013. Mon ami Boris est inconsolable, il va perdre du poids. Je mesurais la douleur qu'on peut ressentir lorsqu'on perd un être cher. Charles Baudelaire ne disait-il pas << un seul être vous manque et tout est dépeuplé >>? Tout était dépeuplé chez Boris.

5 ans après Boris revient avec ce témoignage qui m'a perforé le coeur et m'a fait fondre en larmes. Je décide alors de mener les investigations sur le meurtrier qui n'a jamais été inquiété par la justice et eu le remord de s'excuser auprès du mari est des orphelins que cette femme a laissé. J'ai la chance que la mienne vive encore. À mon âge elle est toujours à mes côtés comme si je venais de naître. Ça pouvait être elle.

Il est temps de rompre le silence et dénoncé ces voyous qui ôtent la vie des gens à cause des maladresses et l'irresponsabilité.

Il s'appelle Jean Claude MONAYONG. Il a deux morts à son actif avec conduite en état d'ébriété à Sangmelima. Né le 25 février 1972 il est originaire de Nsimalene I Yemvak. Malgré son forfait, Il n'a jamais été gardé à vu ne se reste que pour 48h. Il ne s’est jamais présenté au Tribunal. On dit de lui qu'il est puissant.

Au moment des faits, il était fonctionnaire au service des impôts à Ebolowa. Ce vendredi dramatique il était à Sangmelima pour un mariage. Soual comme une abeille il emprunta son véhicule et fonça sur la mère de Boris Bertolt ainsi que sa tante et leur ôta la vie.

Jean Claude MONAYONG a par la suite travaillé à SOTRAMAS: Société de Transformation du Manioc de Sangmelima. Il avait été nommé comme directeur financier avec comme parrain, ELLA ELLA Ferdinand.

5 ans après ce dernier n'a jamais répondu de ses actes il a jamais pensé panser les plaies béantes de cette famille avec des excuses. Jusqu'à quand les gens resteront impunis par ce qu'ils connaissent tel ou tel ?

Auteur: Paul Chouta