0

Satanisme au Cameroun: ‘ils ont voulu jouer avec mon âme’

Satanisme Cameroun Jean-Claude Mbede, journaliste

Tue, 22 Feb 2022 Source: Jean-Claude Mbede

Le journaliste Jean-Claude Mbede éveille la conscience de la jeunesse camerounaise en partageant avec elle ses expériences. Il raconte comment il a été approché à plusieurs reprises par des sectes.

Depuis une semaine je connais au moins cinq jeunes qui sont morts dans des conditions suspectes.

Des jeunes brillants. Quand j’étais jeune journaliste, 23 ans, des propriétaires de médias (radio et télé) et certaines personnalités rencontrées pour le travail ( j’ai soutenu plusieurs à travers mon travail de journaliste) avaient également voulu jouer avec mon âme. Ils avaient essayé avec ma vie pour leur pouvoir. Leur enrichissement. Pour faire rayonner leur radio/télé.

Je ne suis pas plus fort que ces jeunes qui meurent. Non et je prie pour leur âme. La différence est que, par la GRÂCE de Dieu, j’avais vite compris l’importance de la PRIÈRE. Car ma mère m’avait appris à prier. Et j’étais un produit de l’église. J’ai prié, jeûné. Et comme il fallait s’y attendre, je suis devenu leur ennemi.

Quand ils veulent vous sacrifier dans leurs loges, n’allez pas chez des marabouts. Car, ils ont les moyens de se taper des marabouts plus puissants. Il faut aller se jeter dans les bras de JÉSUS. Dieu est PLUS GRAND, PLUS FORT.

Je vous le dis en vérité: Je n’ai rien fait de mal au Cameroun pour vivre en exil aujourd’hui. Je n’ai jamais fait de marché public. Je n’ai jamais été fonctionnaire. Je ne suis pas accusé d’avoir volé ou tué. Pourtant, un jeune politiRien m’a souhaité de mourir en exil. La raison ? J’ai refusé de mourir pour le pouvoir de ses parrains des loges.

Le seul crime est de m’être battu avec la prière pour ne pas mourir. J’ai simplement combattu avec la prière afin que, en gagnant mon pain, dignement pour ma famille, mon âme ne fut pas livrée au diable. J’ai prié afin que mon âme ne tomba point dans leurs mains. Et cela m’a valu tout ce que vous avez entendu.

Le jour où je vais véritablement parler, beaucoup viendront me contredire comme d’habitude. Voilà la vérité.

Ma plus grande douleur dans cette histoire est le fait que, des membres de ma famille, ceux pour qui j’avais fait d’énormes sacrifices et pour qui j’avais affronté l’adversité, en voulant protéger leur vie, se sont finalement mis avec mes persécuteurs, pour me livrer ici en Europe.

Si on passe par votre maison et vous restez en vie, cela signifie que Dieu vous a choisi! Et je LUI rends GRÂCE! Je me suis échappé de leurs griffes.

Aujourd’hui je suis heureux. En sécurité et épanoui. Il n’y a pas deux vies. Pendant que certains m’attendent au Cameroun pour se venger de moi, je fais ma vie en Europe. Au Calme. Si vous voulez écoutez ce que je vous dis. Si vous ne voulez pas attendez votre tour ou le tour de votre proche pour pleurer. Dieu bénisse le Cameroun !

NB: j’espère que vous avez compris ma rage quand je parle de ces sujets. Il s’agit du combat de ma vie. Donc, si vous venez ici essayer de tourner en dérision ce que j’ai vécu, et je réussis à vous identifier, on ne va pas vous dire.

Auteur: Jean-Claude Mbede