0

Soldats américains : et le parlement alors ?

Fri, 23 Oct 2015 Source: Younoussa Ben Moussa

L’information est connue de tous maintenant. D’abord annoncé par le gouvernement américain, le déploiement de 300 militaires sur notre sol a été confirmé par les officiels camerounais. Ils vont s’installer à Garoua dans le Nord de notre pays. Ils le font à la demande du gouvernement camerounais. Seulement, cette opération sur sa forme, n’est pas du goût de tout lemonde. La raison est simple.

Le pouvoir exécutif a mis le peuple à l’écart, alors qu’il était censé être à son service, et donc de lui rendre compte. Or, la décision de faire venir des soldats étrangers quoique salutaire pour nous aider à enrayer Boko Haram, reste une initiative quiméritait un consensus national. Le peuple souverain devrait connaître les contours de cette mission.

Mieux, il devrait avoir la primeur de l’info. Au lieu de quoi, les Camerounais ont appris cette nouvelle de la bouche du porteparole de la Maison blanche. Le 30eme. Le parlement de notre pays, représentant de ce peuple n’a pas été consulté. Députés et sénateurs ont été obligés de lire la presse pour comprendre deux ou trois choses. Or, cette mission soulève des questions. Que viennent faire concrètement ces militaires ?

Le gouvernement explique après coup, qu’ils vont aider nos forces de défense sur la collecte de renseignement. Une bonne nouvelle, mais comment cette collecte est-elle encadrée? Par quelle loi ? Ces renseignements ne seront-ils pas divulgués plus tard dans lesmédias comme ce fut le cas ailleurs ? Pourquoi choisir la ville deGaroua ? Ce déploiement va durer combien de temps ? Quelle va être la contre partie ? Toutes ces questions devraient être discutées dans une session extraordinaire de notre parlement afin que la mission puisse revêtir une légitimité à la fois politique et populaire.

Au lieu de quoi, le gouvernement est passé outre. Pourtant Barack Obama, le président le plus puissant au monde a tenu à informer le Congrès américain de cette initiative. Nous avons donné la parole aux parlementaires camerounais pour commenter cette décision. Deux constantes se dégagent. D’abord ils ne maitrisent pas bien cette décision. Ils ont des bribes d’informations comme tout Camerounais lambda. Ensuite, ils ne s’opposent pas à cette initiative qu’ils trouvent intéressante, mais dénoncent vertement le « mépris ». « Le peuple ne va plus nous considérer.

Si un de mes électeurs vient me poser des questions à ce sujet, je vais lui dire quoi ? », s’interroge un député. Un autre député Rdpc croit savoir que dans cette opération, c’est l’efficacité qui compte. « Avec les pluies, il faut une parfaite couverture aérienne pour maîtriser les mouvements de l’ennemi.

Et sur ce terrain, les Américains vont beaucoup nous aider. Maintenant, fallait-il passer par le parlement, peut-être, mais le Cameroun a sesméthodes qui ne sont pas celles du Tchad ou d’autres pays. Ce qu’il faut privilégier ici, c’est l’efficacité », pense-t-il.

Auteur: Younoussa Ben Moussa