30

Succession de Paul Biya à Etoudi: Maurice Kamto éliminé

Maurice Kamto Morgue Sylvain Souop La succession de Biya à Etoudi crée des tensions au palais

Mon, 2 Mar 2020 Source: Alex Nsangou

C'est un véritable lavage de cerveau qui est opéré à grande échelle au sein du ppp. Ça se passe essentiellement dans les groupes et associations communautaires, dans les groupes whatsapp/facebook. Ils ont décidé de tout gâter tant que le gourou n'est pas au pouvoir.

J'ai eu une conversation très intéressante avec l'un des zélotes du ppp. Il m'a dit clairement qu'ils sont conscients que juridiquement parlant leur gourou ne peut accéder à Etoudi avec son ppp et que le plan c'est de créer une situation de défiance généralisée à l'ordre établi et espérer que les impérialistes jettent leurs dévolus sur leur gourou.

OUVREZ GRAND VOS YEUX et VOS OREILLES

KAMTO ne sera jamais Président de la République du Cameroun, voici les raisons :

- sur le plan juridique, il ne peut pas se présenter à une élection présidentielle (anticipée ou non) tout simplement parce qu'il 0 zéro élu. Sa seule option c'est de se rapprocher d'un parti avec au moins 1 élu afin d'obtenir une investiture (scénario quasi impossible).

Donc cher taliban, si Biya décide de démissionner maintenant vous êtes hors course pour la présidence.

Reste maintenant l'option de la rue

- concernant l'option de la rue vous n'avez pas forcément l'avantage du terrain. Vous n'avez pas la masse critique derrière vous. Les populations du Centre-Sud-Est que vous passez le temps à dénigrer ne vous suivront pas. Dans le grand ouest, les bamouns que vous méprisez régulièrement dans leur immense majorité ne vous suivront pas; les anglophones ne vous supportent pas non plus ils ont vu clair dans votre jeu égoïste, le gourou n'a jamais mis pied au NOSO et fait régulièrement de la récupération politique prétendant défendre les populations du NOSO (faites un tour dans les plates-formes anglophones sur la toile, vous verrez le ressenti de ces gens envers vous); les Sawa ne vous suivront pas non plus, ils ont horreur des agitateurs agressifs et envahissants ; les bassa ne vous veulent pas non plus, ils n'aiment pas les récupérateurs politiques.

Dans le grand Nord, des gens que vous aviez qualifié de mouton à l'époque ne peuvent pas vous suivre (consultez vous même vos scores lors de la dernière présidentielle, on ne vous aime pas dans le Grand Nord)

Reste maintenant l'option coup d'État militaire et imposition par les puissances étrangères

- l'option militaire : le gourou n'a pas l'étoffe d'un chef pour pouvoir recueillir le soutien des militaires. Puisque son parti a passé et passe toujours le temps à traîner l'image de notre armée dans la boue. Vous n'avez jamais exprimé la moindre compassion pour ces soldats qui meurent au combat pour vous protéger et protéger l'intégrité du territoire camerounais. Vous les accusez de fomenter un génocide, ce qui est absurde, Vous les qualifiez de "milice bulu" et espérer avoir leur soutien par la suite ? Quelle idiotie !

Si c'était votre gourou qui était l'élu des interventionnistes étrangers, ils l'auraient imposé depuis la présidentielle de 2018 comme ils l'ont régulièrement fait ailleurs (côté d'Ivoire, Venezuela; ils ont essayé au Zimbabwe Mugabe a résisté, comme représailles ils ont accentué les sanctions économiques au détriment des populations)

Enfin l'option militaire peine à se déployer depuis au Cameroun parce qu'il ya une réelle résistance populaire contre les puissances colonialistes, un desamour profond que les pays comme la France ne prenne pas à la légère.

CONCLUSION : Kamto ne sera jamais président de République du Cameroun. Le lavage de cerveau que les talibans accentuent ne fera que les radicaliser et les isoler du reste des populations. Du point de vue juridique, politique et militaire vous n'avez pas toutes les cartes en main pour prendre le pouvoir. II faut revoir votre fameux plan de résistance, ça manque de consistance et de cohérence. Le vrai défi et le vrai combat c'est le changement pacifique par les urnes. C'est absolument possible malgré les verrous. Tout est une question de stratégie.

Auteur: Alex Nsangou