1

TAS : ‘Samuel Eto’o et son comité vont retourner au quartier’

Samuel Etoo Venant Stade Ticket Le mandat de Samuel Eto'o est menacé

Sat, 16 Apr 2022 Source: Adolarc Lamissia

Adolarc Lamissia n’est pas tendre avec Samuel Eto’o et son équipe. Le journaliste vient d’envoyer une lettre ouverte à « la patronne de Samuel Eto’o » pour lui expliquer pourquoi tout le bureau actuel de la FECAFOOT sera très prochainement balayé par le Tribunal arbitral du Sport (TAS). Elle doit comprendre que le TAS n’annule pas l’élection de Samuel Eto’o. Elle doit comprendre que le TAS, en retirant du rôle une affaire introduite par devant-lui par la Fecafoot, rendra exécutoire une décision rendue par la Chambre de conciliation et d’arbitrage du comité national olympique. Que dit la décision en résumé ? Que seule est légale l’AG de 2009. Samuel Eto’o, son comité exécutif et tous ceux qui ne tirent par leur légitimité de cette AG retourneront simplement au quartier, une fois la sentence rendue publique.

Elle doit savoir que c’est en se trémoussant comme elle le fait, que Eto’o se retrouve aujourd’hui dans un pétrin juridique où ses longs bras ne lui sont pas d’une grande utilité.

Elle doit savoir que la situation juridique actuelle est la resultante de sa propre incompétence. Qui a oublié de payer les frais de procédure au TAS ? La Fecafoof ! Où étaient tous ceux qui ont été nommés ici et là par copinage pour ne pas payer les frais et accuser piteusement des problèmes techniques pour vouloir se défausser ? Assumez vos incompétences ! On est payée pour être performante, et quand c’est le contraire, on se montre fort discret. Elle doit savoir que le football ne leur appartient pas et qu’ils ne sont pas du calibre à faire peur au TAS… Elle doit savoir qu’il n’est pas plus grand que PLATINI.

Elle doit savoir que le Cameroun ne brûlera pas non plus parce qu’une Normalisation aura été mise sur pied. Avant Eto’o, on jouait au football au Cameroun, pendant Eto’o on jouait au football au Cameroun et après Eto’o on jouera au football au Cameroun. Elle doit savoir que le Cameroun est au-dessus de tout, du football, de Samuel Eto’o. Elle ne doit pas inciter Samuel Eto’o aussi grand qu’il est, à défier les lois du pays, à semer les graines de la violence chez les camerounais au nom du football. Le football peut même être interdit de pratique au Cameroun qu’il ne disparaîtra pas. Elle doit savoir que tirer profit en vendant du vent est une chose, c’est son métier; mais inciter à la violence pour maintenir ses privilèges tout en défiant l’Etat en est un autre.

Moi Lamissia, je pense que l’Etat porte une grande responsabilité dans la situation actuelle quand, pendant la campagne, le candidat Eto’o a clairement menacé l’Etat d’user de violence s’il n’était pas élu sans recevoir en retour la force de la loi. Voilà qu’elle, dans le même sillage de son client, oui parce que Eto’o est son client, fait les mêmes insinuations.

NO PASARAN !

Adolarc Lamissia, journaliste et digne fils du septentrion

Auteur: Adolarc Lamissia