0

Terrorisme au Cameroun: le cas Tibor Nagy

Tibor Nagy Terrorisme Camerounweb Selon Tibor Nagy 'l'option militaire n'est pas une solution' mais le dialogue

Thu, 23 Sep 2021 Source: Luca Bonati

Les réactions de l'ancien secrétaire d'Etat américain Tibor Nagy sur la crise anglophone ne font pas l'unanimité au Cameroun. Selon certains activistes proches du régime de Yaoundé, "Tibor Nagy est l'instigateur et le sponsor moral officiel numéro 1 du terrorisme ambazoniens". Cette position est soutenue par Luca Bonati qui estime que le diplomate fait preuve de "mépris" à l'égard de la nation camerounaise.

Cela ne fait plus l'ombre d'aucun doute.

Tibor Nagy est l'instigateur et le sponsor moral officiel numéro 1 du terrorisme ambazoniens sur les civils camerounais et les soldats camerounais reconnus par l'ONU en république centrafricaine.

Des déclarations incendiaires aux déclarations pompeuses et anti constitutionnelles, Nagy ne se cache plus lorsqu'il s'agit de booster le moral des terroristes qui sévissent dans le nord-ouest et sud-ouest Cameroun.

Selon Tibor Nagy "l'option militaire n'est pas une solution" mais le dialogue.

Il ne dit pas à ses enfants terroristes qui portent des armes telles les lances roquettes, l'utilisation des engins explosifs, la décapitation des civils et soldats ayant fait leur preuve en RCA, est illégale.

Cette attitude de Nagy, doit et devrait être sanctionnée par l'état du Cameroun.

On ne peut pas envoyer des soldats au front avec des armes légères face à un groupe terroriste ayant des grenades, des lances roquettes et des EEI etc et les empêcher d'" exprimer leurs inquiétudes"

Des soldats camerounais sont tombés, aucune dénonciation de Nagy qui pourtant passe le temps dans les couloirs diplomatique à affirmer que : " l'armée fait face aux civils sans armes",

La seule réaction politique de l'opposition camerounaise c'est d'aller en Europe, assister à un "concert”, puis se rendre dans les bureaux de Amnesty International et Human Rights Watch pour demander la libération de ceux qu'il appelle les prisonniers politique.

Mais pas la libération du peuple camerounais du joug colonial.

Même pas une minute de silence en la mémoire de ceux qui " l'auraient protégé s'il était en vérité élu"

Un mépris et une insulte à toute une nation.

Nagy doit être aussi verbalement interpelé par l'état du Cameroun

Des séparatistes déclare la guerre a l'état du Cameroun personne ne bronche,

Ils font circuler des messages écrits et audios de leur futur crime, les médias nous diffusent des routes trouées,

Ils exposent aux yeux du monde des explosifs, des roquettes, des grenades, des chaînes locales nous parle des sextoys,

Ils décapitent les soldats, ça fait le tour de la toile, les ong parlent des prisonniers politiques,

Toute une nation déroutée par des forces endogènes et exogènes ça n'émeut personne?

Une fois un terroriste tombé, on vous rappelle qu'il faut appeler Field Marshall, Ten Kobo et No Pity pour les habiller en veste afin qu'il dialogue avec celui que au moins 4 millions de camerounais ont choisi pour faire de lui l'élu de la nation, le guide de leur nation.

On vous dira demain qu’au cours d'un entretien avec le chef de l'état camerounais, No Pity devient ministre de l'administration territoriale et Field Marshall ministre de la défense ...et Nagy va applaudir avec ses fans locaux , ils vous diront que le dialogue tant souhaité a produit de bons fruit : des terroristes au sommet de l'Etat.

Auteur: Luca Bonati