1

Université de Yaoundé 1: comment le prof Damaris a fait perdre le sommeil au recteur Aurélien Sosso

Sosso Et Damaris.png Le prof Damaris a fait perdre le sommeil au recteur Aurélien Sosso

Fri, 29 Apr 2022 Source: Boris Bertolt

Tribunal de Première Instance, Chambre Correctionnelle du Centre administratif de Yaoundé, a publié une saisine contre le prof Aurélien Sosso pour abus de fonctions et tentative de trafic d’influence. Cette saisine a été faite après une plainte déposée par le le Professeur Mandob Damaris épouse Enyegue. Cette dernière qui a eu une violente dispute avec la femme du recteur Aurélien qui l'accuse de sortir avec son mari, a fait perdre le sommeil à ce dernier. Le journaliste politique Boris Bertolt fait une publication sur cette affaire. Il donne les détails.

---



"Sosso Maurice Aurélien alias "Blanch Ni" son faux profil sur Facebook, a perdu le sommeil depuis la publication de la saisine du Tribunal de Première Instance, Chambre Correctionnelle du Centre administratif de Yaoundé, par le Professeur Mandob Damaris épouse Enyegue, contre lui pour abus de fonctions et tentative de trafic d’influence.

Il a réalisé la gravité de l'acte qu'il avait posé en signant la Décision d'annulation du Doctorat/PhD en Biochimie de cette dernière, et en prescrivant le retrait des encadrements de ses étudiants en Master et Thèse.

Dès le lendemain de cette publication, il a envoyé l'un de ses larbins, le nommé Ebolokem Martin Patrick, le fils de son beau-père Owono Owono Luc Calvin, Vice-Recteur chargé des Enseignements, de la Professionnalisation et du Développement des Technologies de l'Information et de la communication, et qui est un des Chefs de Service relevant de la Division des Enseignements et du Personnel Enseignant que dirige le Professeur Mandob Damaris épouse Enyegue, voler dans le parapheur de cette dernière, la lettre que Sosso Maurice Aurélien alias "Blanch Ni" lui avait adressée, via le Secrétaire Général, dans laquelle il la sommait de libérer le bureau dans les quarante-huit heures qui suivaient sa Décision d'annulation de sa Thèse. Quel voyeurisme administratif !

Heureusement pour eux que le Professeur Mandob Damaris épouse Enyegue n'avait pas encore déchargée cette correspondance. Madame le Secrétaire Général, le Professeur Bandolo épouse Onguene Essono a poussé un ouf de soulagement quand cette correspondance lui a été retournée.

En effet, ayant appris que le Professeur Mandob Damaris épouse Enyegue a saisi le Tribunal de Première Instance de Yaoundé, Chambre Correctionnelle, Sosso et le Secrétaire Général ont eu peur que cette correspondance ne s'ajoute aux éléments à charge contre lui comme preuve d'excès de pouvoir, d'abus de fonctions et de tentative de trafic d'influence.

Sosso Maurice Aurélien alias "Blanch Ni" et Bandolo Christine Rosalie épouse Onguene Essono (La Maîtresse) ont oublié le principe élémentaire de Droit qui dispose qu'un acte administratif pris par une autorité administrative selon une certaine procédure ne peut être modifié, abrogé ou rapporté qu'en suivant une procédure identique. Ça s'appelle le parallélisme des formes.

Le Professeur Mandob Damaris épouse Enyegue a été intégrée dans le Corps des Enseignants du Supérieur par un Décret du Président de la République, Chef de l'Etat, Président du Conseil de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Seul un Décret similaire peut la sortir de ce Corps.

Un arrêté du 08 juin 2020 du Ministre d'État, Ministre de l'Enseignement Supérieur lui a confié la fonction de Chef de Division des Enseignements et du Personnel Enseignant à la Direction des Affaires Académiques et de la Coopération (DAAC) de l'Université de Yaoundé I. Seul un Arrêté similaire peut l'en décharger.

Les Décisions de Sosso Maurice Aurélien alias "Blanch Ni" n'ont aucune incidence sur ce Décret et cet Arrêté. C'est malheureux qu’un Professeur titulaire des Universités comme le Professeur Bandolo Christine Rosalie épouse Onguene Essono en soit à trembler devant un Corbillard comme Sosso Maurice Aurélien alias "Blanch Ni" au point de signer, sur instructions de ce dernier, une correspondance qui viole les dispositions réglementaires en vigueur, alors qu'elle est bel et bien le Secrétaire Général de l'Université de Yaoundé I.

Est-ce son passé d'Institutrice qui lui colle encore à la peau au point d'oublier qu'elle est déjà Professeur Titulaire de Français des Universités? Question sans réponse.

Une chose est claire. Sosso Maurice Aurélien alias "Blanch Ni" est déboussolé et il a peur. Il tremble comme une feuille et, comme à son habitude, il va nier cette révélation. C'est un poltron, un vrai couard qui se réfugie derrière le pouvoir de l'État pour détruire abusivement la carrière de ses collaborateurs. Il est la grenouille qui veut se faire aussi grosse qu'un bœuf.

Jean de La Fontaine nous apprend qu'à force de s'empiffrer pour devenir grosse, "la chétive pécore s'enfla si bien qu'elle creva". C'est ce qui arrivera bientôt à Sosso Maurice Aurélien alias "Blanch Ni" qui se prend pour le Ministre de l'Enseignement Supérieur et s'attribue les prérogatives du Premier Ministre, Chef du Gouvernement et du Président de la République dans la gestion des Enseignants. Il va crever car les Enseignants sont ses collègues et non des Agents de Campus Police qu'il caporalise. Ce n'est qu'une affaire de temps".

Auteur: Boris Bertolt