0

Vision 4 : Arol Ketch prédit une triste fin pour Raoul Christophe Bia

Raoul Christoph Bia Camerounweb Arol Ketch prédit une triste fin pour Raoul Christophe Bia

Fri, 17 Sep 2021 Source: Arol Ketch

Inconnu du public il y a quelques mois, Raoul Christophe Bia, journaliste à Vision 4 s’est fait connaître par ses reportages truffés d’injures et de propos diffamatoires. Pompeusement appelé « grand reporter », il a été révélé par un « reportage » insultant sur Remy Ngono. Il enchaine avec une autre production du même genre sur l’homosexuel Raoul Begono avant de s’attaquer à sa dernière victime, Valsero. Arol Ketch prédit une triste fin du journaliste et lui rappelle le passé récent de plusieurs de ses prédécesseurs.

Dans les sectes, on dit que les nouveaux convertis sont les plus zélés. Ceux-ci étaient même plus zélés que toi mais leur chute a été brutale. Ernest Obama était tellement zélé qu’il animait même les baptêmes et anniversaires chez Amougou Belinga; le jour où on l’a lâché ; on est venu le cueillir au bureau devant ses collègues, on l’a humilié jusqu’à enlever ses chaussures, le gars a passé des jours en cellule.

Jean Jacques Zé était tellement zélé qu’il avait même demandé de dératiser les anglophones. Pour l’humilier, on lui a fait lire lui-même en direct à l’époque le texte qui le démettait de son poste . Et il a été chassé par la suite comme un rat. Du jour au lendemain, on a pris les clés de sa voiture, de son bureau, on l’a viré des groupes Whatsapp de l’entreprise. Quand il appelait son patron pour comprendre ce qui se passe, celui-ci lui raccrochait au nez.

Parfait Ayissi était tellement zélé qu’après l’éviction d’Ernet Obama, il avait organisé des émissions pour tirer sur son ex boss qu’il remplaçait, le traitant de parricide. Dans son zèle, il n’hésitait pas à dire que « les femmes me supplient pour coucher avec eux ».

Il a été viré après comme du papier hygiénique après usage. Aujourd’hui, il rase les murs au quartier ; même les radios locales ne veulent plus de lui.

C’est juste pour te rappeler que tu es juste du papier hygiénique pour le Zomloa ; lorsqu’il va finir d’essuyer ses fesses avec toi, il va te jeter tout couvert de cacas. Quand on attachait la tête du koki, le bobolo riait sans savoir qu’à son tour, on allait arracher tout le corps.

Quand on vous parle, vous dites que ohh je maîtrise !

Auteur: Arol Ketch