1
Opinions Thu, 4 Jun 2020

Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Yaoundé: une jeune dame abusée 'sauvagement' par le Curé de sa paroisse

“Je m'appelle Hélène ( nom et prénoms modifiées pour la circonstance). Je suis mère de 3 enfants résidant à Yaoundé. J'ai été victime d'un abus d'autorité de la part du curé de notre paroisse le nommé Jean-Marie.

En effet, j'étais employée dans cette paroisse comme technicienne de surface, je gérais les toilettes publiques. Depuis plus de 7 mois tout semblait être paisible, mais je crois que non. Avec l'avènement du Corona l'activité économique a connu un grand coût. Deux mois déjà que je n'ai pas été payée pour mon travail.

Nous avons convenu ensembles pour un salaire de 30000f par mois ce qu'il n'a pas respecté. Il me payait plutôt 25000f, chose que j'ai laissé faire puisque je suis sans emploi fixe et de surcroit nous sommes dans le cadre de l'église.

Au tout début du confinement, c’est à dire au mois de Mars lorsque les églises et les écoles étaient fermées, il m'a payé 20000f me faisant savoir que je devrais plutôt le remercier au lieu d'en demander plus, puisque je lui ai notifié que j'avais des problèmes de loyer en ce temps-là et que j'avais fait mes prévisions sur la base de 25000 francs.

Profitant de cette occasion je lui demande comment il comptait me payer par la suite puisque les rentrée de fonds dans les toilettes publiques n'était plus considérable et que l'activité économique était en baisse. Il m'a répondu ce jour-là que si jamais les Messes reprenaient il allait me payer mon salaire en entier et si jamais les messes ne reprenaient pas, il allait me mettre en congé technique.

Fort heureusement pour moi et malheureusement pour lui les messes on repris après la Pâques. A la fin du mois d'avril lorsque je m'en vais vers lui pour lui demander mon salaire, avec tout l'arrogance du monde, il me répondit qu'il n'y avait pas d'argent. Lui demandant qu'il m'avait dit au préalable que s'il y avait des messes ils allaient me payer, alors il y a des messes, pourquoi ne me paye-t-il pas? il me répondit qu'il n'aimait pas que je lui demande de l'argent.

En cette période l'un de mes enfants était malade et j'avais la pression du loyer. Je lui demande de savoir comment vais je payer mon loyer il me dit en criant sur moi que c'était pas son problème. Je suis sortie de toute rouge et sans rien dire puisque nous devons un respect total à Mr le curé.

Je suis allée en parler au président du conseil paroissial et ses collègues qui m'ont demandé de patienter car il y a des problèmes de finances, mais que je serais payée puisque les chrétiens sont entrain de faire une collecte spéciale pour le paiement des factures et du personnel employé à la paroisse. J'ai du m'endetter pour mes charges personnelles espérant que je pourrais rembourser dès que je serais payée. J'ai suivi leur conseil et nous avons achevé le mois de Mai.

Ce mardi , le curé m'a convoqué avec son secrétaire pour une réunion dont je n'imaginais pas l'aboutissement. Jean-Marie le curé me dit devant son secrétaire qu'il n'avait pas signé de contrat avec moi, et que si je continue de lui demander de l'argent, vaudrait mieux qu'on se sépare ce mardi.

Je lui réponds : oui séparons nous mais avant donner moi ce qui me revient de droit. Il me dit que je lui remette le trousseau de clés, chose que je ne fais pas lui signifiant qu'il devrait d'abord me payer mes deux mois de salaire.

Surpris il refusa catégoriquement de me payer me faisant savoir que la charité ne devient pas une obligation. Il continue en disant à son fidèle secrétaire que si je refusais de lui remettre les clés il allait changer les serrures de quatre portes. Le bureau et trois toilettes.

Je lui demande : Mr le curé, vous préférez dépenser inutilement de l'argent pour des serrures au lieu de me donner mes deux mois de salaire !!! En ce moment j'ai senti la volonté manifeste de me faire du mal. Je suis partie.

Cela m'a fait penser qu'il n'avait peut-être pas digéré le fait que le sort l’obligé un jour de s'humilier devant ma personne du fait d'une histoire qu'il pourrait qualifier de honteuse pour lui. Dans les églises il y a des pasteurs ou des prêtes qui disent servir le créateur alors qu'ils servent le destructeur”.

Journaliste: Boris Bertolt

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter