0

Bamenda : pourquoi les employés du secteur privé ont boycotté la fête de la jeunesse

Fin Ville Morte Ambazonie.png Seuls les employés du public ont defilé

Tue, 15 Feb 2022 Source: www.camerounweb.com

Ils n’ont pas participé aux festivités

Les travailleurs du secteur publics étaient présents

Les séparatistes avaient imposé les villes mortes

Il y a deux jours à Bamenda, les célébrations de la 56e édition de la Journée nationale de la jeunesse a été marqué par une ambiance unique. Le secteur privé n’a pas pris part aux festivités.

Le secteur privé qui avait l’habitude de donner un coup de pouce supplémentaire à l’événement était complètement absent. Le scénario selon les observateurs montre à quel point la crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest a affaibli le tissu social.

Les activités qui, contrairement aux années qui ont précédé le début de la crise anglophone, voyaient à la fois les représentants du secteur public et du secteur privé, ont totalement été ignorées par ceux qui n’épargnent pas au budget de l’Etat.

Ceux qui ont partagent cette opinion pensent qu’au lieu que le gouvernement fasse front pour donner l’impression que tout va bien, les efforts devraient être doublés pour faire face à la crise.

D’autres ont imputé les célébrations « forcées » de vendredi aux villes mortes imposée par les séparatistes qui ont vidé les rues, provoquant ainsi une atmosphère effrayante à travers Bamenda.

Dans le passé, les écoles privées et confessionnelles laïques ajoutaient de la couleur aux activités marquant la journée. Cela, ils l’ont fait avec de beaux uniformes et de beaux pas de marche. C’est quelque chose qui manque dans les célébrations de la Journée de la jeunesse depuis le début du conflit.

Le nombre de soldats était presque plus nombreux que le nombre de civils sur le terrain de cérémonie.

Il y a ceux qui pensent que la situation restera comme ça jusqu’à ce que la crise anglophone soit résolue.

Ceux qui ont répondu présent ont été transportés à la tribune Bamenda dans des véhicules militaires.

Les étudiants de l’université de Bamenda, des écoles secondaires et des services gouvernementaux d’Up Station ont été transportés par des soldats sur le terrain de cérémonie et de retour à leurs bases.

Source: www.camerounweb.com