0

Comment Manaouda Malachie a poussé le personnel de Santé à la grève

Malachie Manaouda 20211 Le Minsante aurait refusé le dialogue

Sat, 12 Mar 2022 Source: www.camerounweb.com

La grève aura lieu dès la semaine prochaine

Le Minsante aurait refusé le dialogue

Le personnel de Santé ne posera pas les actes médicaux et paramédicaux

Les revendications du personnel de Santé couvent depuis plusieurs années, le ministre de la Santé Manaouda Malachie a été interpellé plusieurs fois sur la question, mais il n’en a pas cure. Hier encore le ministre de la Santé s’est montré fermé à toute discussion avec le personnel de Santé. « Le mouvement OTS Santé porte à la connaissance du public et de l’administration que suite à une réunion tenue ce jour, nous le personnel de Santé observons un mot d’ordre de grève généralisée le mercredi 16 mars suite au refus du dialogue entre les représentants du personnel de Santé et le Minsanté afin de résoudre les multiples problèmes que pose le personnel de Santé », peut-on lire dans le communiqué publié le 11 mars dernier par le porte-parole Biakolo Ekassi.

Selon ce porte-parole c’est donc le ministre de la Santé qui bloque la situation à son niveau, puisque les discussions qui avaient déjà été engagés par le personnel de Santé restent bloquées jusqu’à présent à cause du laxisme de la plus haute autorité en charge de la Santé au Cameroun.

La situation devient donc inquiétante au Cameroun, après la grève des enseignants qui secoue depuis quelques semaines le pays, voici le personnel de Sante qui annonce également son entrée en grève. Ils revendiquent : le reversement de tout le personnel décisionnaire et contractuel dans le corps des fonctionnaires ; le recrutement des temporaires qui représentent 70% du persomel des formations sanitaires ; la situation des sages-femmes sorties des écoles ;

l’affiliation des accompagnateurs psychosociaux (APS) à la CNPS, la discrimination professionnelle ; les lenteurs administratives et corruption dans le suivi des dossiers de carrière ; la suspension de soldes de certains personnels ; le non-paiement des frais de collecte des dossiers au sein de la délégation régionale depuis deux ans ; le non-paiement des arriérés de salaire, gratifications, ordres de mission (ORGA DRSP et bien d’autres), les multiples tortures du personnel au sein du Ministère de La Santé Publique, le manque de reconnaissance et d’honneur envers ceux qui sont tombés pendant la période COVID ; le non-respect des texte en vigueur (quote parts, prise en charge du personnel et de sa famille nucléaire, sanctions administratives, etc) ; la mise à l’écart du personnel affecté par l’Etat au profit des relations qui viennent du quartier ; la non implication des délégués du personnel dans la gestion administrative.

Source: www.camerounweb.com