0
Regional News Wed, 1 Dec 2021

Le désordre ne s’installera pas à Olembé - Ketcha Courtès

Face à l’incivisme et l’occupation anarchique des espaces dans la nouvelle cité d’Olembe nouvellement créé par le Chef de l’Etat, le ministre du Développement urbain et de l’habitat (Mindhu) vient de prendre une série de résolutions.

C’est le nouveau « petit Paris » de Yaoundé, comme l’ont surnommé certains riverains. La cité d’Olembé créée sous très hautes instructions du président de la République dans le cadre du programme gouvernemental de construction de 10.000 logements sociaux et d’aménagement de 50.000 parcelles constructibles est désormais occupée et pleine de vie.

Près de 10.000 personnes y vivent déjà et une incursion dans cette ville moderne permet de constater qu’elle est de plus en plus convoitée pour la qualité de ses infrastructures, le cadre de vie et son paysage.

A la suite des plaintes formulées par les résidents et de la requête des responsables de la mosquée en construction, Célestine Ketcha Courtès a personnellement effectué une descente sur le terrain hier mardi 30 novembre 2021.

Sur le terrain, le Minhdu constatera que l’incivisme ouvre le boulevard au désordre urbain, avec en bonne place une occupation anarchique des terres malgré que selon les prescriptions du Chef de l’Etat la conception de cette nouvelle ville a fait l’objet d’un Pos (Plan d’occupation du sol).

En présence des autorités administratives, le Minhdu constatera également que des constructions anarchiques et exploitations des débits de boissons et boîtes de nuit à ciel ouvert favorisent la nuisance sonore. Toute chose qu’elle trouve insoutenable, inacceptable.

Non aux nuisances sonores

Suffisant pour que la patronne de l’habitat et du développement urbain déclare la guerre aux « ennemies du changement et de la vision du Chef de l’Etat ». A la croire, « le désordre ne s’installera pas à Olembe, nous ferons de cette cité une ville moderne tel que prescrit par le président de la République », a-t-elle martelé.

Le Minhdu a été surprise de constater la création anarchique des espaces de commerce, la construction d’une école alors qu’une école existe bel et bien, l’exploitation des activités ludiques, et plu- sieurs autres activités qui perturbent la sérénité et le repos paisible des résidents de cette belle cité.

Sans réserve, Ketcha Courtès a recommandé l’arrêt de tous les chantiers en cours sur les parcelles du Minhdu, la fermeture provisoire des exploitations qui produisent la nuisance sonore, la démolition avec recasement de la mosquée et la mise en place d’un cadre de concertation pour trouver les solutions définitives à ces problèmes qui reposent principalement sur la gestion des espaces dans cet « Eldorado ».

Par ailleurs, elle a instruit la mise en service du centre de santé, l’ouverture du super marché et des espaces marchands existant dans le programme, avant la fin d’année. Pour ce qui est de la mosquée, les riverains ont été heureux de découvrir sur le plan que 4 espaces de cultes avaient été sécurisés : soit un site pour les musulmans, un pour les catholiques, un pour l’Epc et un pour l’Eec.
Source: Le Messager