0

Un groupe d’assassins sèment la terreur à Maroua

Buea Assassinat Cameroun Tué par des malfrats

Tue, 1 Feb 2022 Source: www.camerounweb.com

Un moto taximan a été abattu

Il avait trente ans

Le crime s’est produit vendredi

La ville de Maroua dans l’Extrême- Nord est prise d’assaut par des individus sans foi ni loi et dont la seule ambition st de semer la peur dans les esprits des Camerounais jouissant encore de leur quiétude. Pour leur méchanceté, c’est un moto taximan, la trentaine bien sonnée qui a été abattu par les bandits dans la nuit de vendredi au quartier Louguewo à Maroua.

Malgré la sécurité renforcée ces derniers temps, les bandits continuent à commettre leurs forfaits plongeant les populations de Maroua dans la terreur. Vendredi matin, les motos taximen ont manifesté leurs mécontentements à travers les artères de la ville de Maroua pour dire non et non à ces actes barbares. Ils appellent les forces de défense à renforcer la sécurité plus que jamais.

Pour le moment, personne n’a reconnu le corps du jeune moto taximan. Les services de secours des sapeurs-pompiers ont déposé le corps à la morgue de l’hôpital régional de Maroua. La société civile pour sa part appelle les autorités locales à intensifier les patrouilles mixtes surtout dans l’arrondissement de Maroua 3eme. La population pour sa part est appelée à être plus vigilante et prudente.

En l’espace d’un an, une quarantaine ont été tués par les armes à feu, armes blanches ou parfois drogués et finissent par rendre l’âme.

En plus des assassinats, il y a aussi des accidents de motos. Dans la région du Nord, les accidents des motos se sont multipliés ces derniers temps. Plusieurs accidents dans cette région sont dus à cause de la mauvaise conduite des motos taximen. Malgré la sensibilisation des autorités, le nombre d’accident n’a pas diminué. Certains responsables pointent du doigt le manque de formation. Car plusieurs chauffeurs n’ont pas de permis de conduire et se retrouvent dans la rue en train de faire tout et n’importe quoi, soutient un conseiller municipal.

Il faut noter que dans le septentrion qui regroupe les trois régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-nord, le moyen de locomotion le plus utilisé c’est la moto. Les autorités ont donc grand intérêt à former les conducteurs des motos pour éviter un désastre humain dans ces régions.

Source: www.camerounweb.com