0
Religion Fri, 18 Oct 2019

Douala: une tension évitée de justesse à la paroisse de NGodi Bakoko

La participation surprise de Mgr Mathieu de Jésus à la messe de ce dimanche a ramené un peu plus de sérénité auprès des fidèles de cette église.

Depuis quelques temps, l'église catholique orthodoxe du Cameroun est sujette a des querelle intestines. La paroisse saint Nicolas de Ngodi Bakoko n'est pas en reste. Ici, des rumeurs de démission du curé Jean Chrysostome ella abah ont entraîné une vive mobilisation des fidèles. Ceux ci ont appris par des canaux mal informés que leur curé supposé démissionnaire sera débarqué manu militari ce dimanche en pleine messe.

C'est donc une ambiance de cimetière qui reignait dans la paroisse au moment de la célébration de la messe de ce dimanche. L'arrivée "surprise" du primat Monseigneur Mathieu de Jésus va dans un premier temps conforter la rumeur et ajouter de la crispation dans les esprits déjà ébranlés des chrétiens de la jeune paroisse, ceci sans empêcher au curé de continuer son service. Ce n'est qu'au terme de la messe que ce dernier va donner la parole au primat histoire de donner les raisons de sa présence ( tout en présumant que ses heures à la tête de la paroisse étaient plus que jamais comptées).

A la grande surprise, il n'en sera rien. Le primat Monseigneur Mathieu de Jésus va plutôt le conforter dans ses fonctions de curé Jean Chrysostome Ella Abah de la paroisse au grand bonheur de tous les fidèles.la visite du primat qui n'est pas une visite pastorale était juste une visite de courtoisie. ''Je suis venu a Douala principalement pour assister a la messe d'action de grace de mon neveu qui est sorti de l'école de police et j'ai donc décidé de faire d'une pierre deux coups en assistant à la messe dans une paroisse et c'est saint Nicolas de Ngodi Bakoko que j'ai choisi'' expliquera le primat sur les mobiles de sa présence.

A propos du supposé débarquement du curé, il dira solennellement qu'il n'en est rien.

Paulin Jean Bosco MBONO , l'un des membres du conseil paroissial avouera quand même qu'il y avait comme un malaise au sein de cette paroisse comme dans toute les famille et l'arrivée du chef de famille en la personne du primat est venue remettre tout en place et donner plutôt un souffle nouveau à la paroisse saint Nicolas de Ngodi Bakoko.

Le curé n'a pas pu cacher son anxiété tout au long de son service mais c'est tout heureux qu'il a reconnu que la bombe a été désamorcé et qu'il reste et demeure le seul et unique cure de cette paroisse et ainsi , il va continuer l'un de ses chantiers les plus urgents,celui de la construction d'un meilleur cadre pour sa paroisse. Chantier pour lequel il a reçu toutes les bénédictions du primat.

Source: camer.be