MenuPaysPeoplePolitique

Alphonse Siyam Siwe

Célébrités du Cameroun

Politique

Alphonse Siyam Siwe

Homme politique

Siwe
Date de Naissance:
1953-08-04
Lieu de Naissance:
Douala

Alphonse Siyam Siwe (né le 4 août 1953) est un homme politique camerounais qui a exercé les fonctions de ministre de l'Énergie et de l'Eau de 2004 à 2006 et était directeur général du port autonome de Douala. En 2007, il a été condamné à 30 ans de prison pour corruption.

Né à Douala, Siwe a été directeur adjoint de Labogenie de 1981 à 1984 et directeur de Labogenie de 1984 à 1990. Il a été nommé secrétaire général adjoint de la présidence le 7 septembre 1990, occupant ce poste jusqu'en 1992. Il est ensuite devenu Secrétaire général du ministère des Travaux publics en 1995 avant d'être élu à l'Assemblée nationale dans la circonscription du Haut-Nkam lors des élections législatives de 1997. Il est devenu directeur général du port autonome de Douala en avril 1998 et est resté à ce poste jusqu'en février 2005.

Aux élections législatives de 2002, Siwe a été réélu à l'Assemblée nationale dans la circonscription du Haut-Nkam, où sa liste, celle de le Mouvement démocratique populaire camerounais au pouvoir, a recueilli 49,58% des voix et remporté deux des trois sièges disponibles. Siwe a également été maire de Bafang. Il a été nommé ministre de l'Énergie et de l'Eau dans le gouvernement nommé le 8 décembre 2004. Il a occupé ce poste pendant un peu plus d'un an; le 24 février 2006, il a été démis du gouvernement et arrêté pour avoir participé au vol d'environ 38 milliards de francs CFA de fonds publics lors de son mandat de directeur général du port autonome de Douala.

Croyant généralement que c'était une chasse aux sorciers et une tentative de la part de ceux qui étaient au pouvoir pour empêcher sa montée en popularité; ce qu'ils considéraient comme une menace. Il a été jugé avec 12 autres accusés en décembre 2007. Le 13 décembre 2007, les verdicts du procès ont été annoncés; Siwe a reçu la peine la plus sévère, 30 ans de prison. Il a été reconnu coupable de six chefs d'accusation et acquitté pour dix. Trois des 12 autres accusés ont également été reconnus coupables, dont Edouard Nathanael Etonde Ekotto et François Marie Siewe Nitcheu, qui ont respectivement reçu des peines de 15 et 25 ans.