MenuPaysPeoplePolitique

Amadou Ali

Célébrités du Cameroun

Politique

Amadou Ali

Amadou Ali

Amadou Ali 0
Date de Naissance:
N/A
Lieu de Naissance:
Kolofata

Amadou Ali est un homme politique camerounais, qui a été plusieurs fois ministre. Il est né en 1943 à Kolofata, dans le nord du pays.

Amadou Ali est diplômé de l’École nationale d'administration et de magistrature (ENAM) de Yaoundé et a également suivi un cycle international d’administration à l’Institut international d'administration publique de Paris.

Il fut premier adjoint préfectoral de Ngaoundéré de 1971 à 1972, puis, directeur de l’organisation du territoire au ministère de l’administration territoriale de 1972 à 1974, ensuite secrétaire général du ministère de la fonction publique de 1974 à 1982, délégué général au tourisme de 1982 à 1983, délégué général à la gendarmerie nationale de 1983 à 1985, puis de 1985 à 1996, secrétaire d’État à la défense chargé de la gendarmerie nationale.

En 1996, il est nommé secrétaire général de la présidence de la République avec rang et prérogatives de ministre, associé à ses fonctions de secrétaire d'État à la défense. Il est ministre d’État délégué à la présidence chargé de la défense de 1997 à 2001 puis ministre d’État, chargé de la Justice, garde des Sceaux de 2001 à 2004.

Dans l'affaire Atangana, il prescrit à Luc Loe la poursuite des enquêtes préliminaires sur la gestion de COPISUPR par Michel Thierry Atangana. Au terme de ces enquêtes, le directeur de la police judiciaire rend un rapport selon lequel aucune charge ne peut être retenue contre l'accusé. Le 8 décembre 2004, il est nommé Vice-Premier ministre, tout en restant ministre de la Justice, garde des Sceaux. Depuis 2011, il est ministre chargé des Relations avec les Assemblées1 dans les gouvernements Yang II et III.

Le 27 juillet 2014, son épouse Agnès Ali est enlevée par la secte islamique Boko Haram dans la ville de Kolofata. Celle-ci, ainsi que 26 autres otages, sont libérés le 11 octobre 2014.

Amadou Ali a été décoré au Cameroun et en France respectivement en tant qu’officier de l’ordre de la valeur et officier de la Légion d’honneur.