MenuPaysPeoplePolitique

Boris Bertolt

Célébrités du Cameroun

Politique

Boris Bertolt

Journaliste

Boris Bertolt Bicubic
Date de Naissance:
N/A
Lieu de Naissance:
N/A

Boris Bertolt fait partie des lanceurs d’alerte les plus célèbres du Cameroun. Exilé, il consacre sa page Facebook à la dénonciation des pontes du régime Biya. Des infractions économiques aux crimes de sang, Boris révèle tout sur sa page. En plus de ses sources propres à lui, il publie également (parfois sous anonymat) les témoignages et plaintes des Camerounais victime d’injustice aussi bien au pays que dans la diaspora.

Boris Bertolt, Doctorant en histoire à l’université de Yaoundé 1 au Cameroun, est également journaliste au service politique du quotidien Mutations, après avoir travaillé pour la rédaction du quotidien ‘’Le Jour’’. Il effectue actuellement en France, en Pologne et au Sénégal des recherches sur les questions migratoires, de citoyenneté, d’ethnicité, de race et d’identités.

En 2020, le journaliste et lanceur d’alerte a dénoncé de nombreux cas de détournement et de mauvaises gestions des entreprises publiques ou parapubliques. De la gestion calamiteuse des fonds destinés à la construction des stades, aux détournements au ministère des travaux publics, Boris Bertolt éventre les magouilles financières au sein du régime. Il a entre autres révélé l’implication de la ministre de l’habitat dans une affaire de détournement d’un milliard à la SIC. Boris a également été le premier lanceur d’alerte à avoir mis nu les actes de corruption de la présidente du conseil d’administration de l’ART Justine Diffo impliquée dans de nombreux recrutements frauduleux. Elle sera par ailleurs rappelée à l’ordre par son ministre de tutelle après les révélations du journaliste.

Le lanceur d’alerte est également auteur de plusieurs ouvrages dont « L'OTAGE: Enquête sur une guerre, l'histoire d'une inimitié et de mépris entre Paul Biya et Maurice », sorti en octobre 2020. Cette même année il est nommé dans la catégorie ‘’prix spécial Paul Chouta pour la liberté d’expression’’ lors de la première édition des CamerounWeb Awards.

Camerounweb