MenuPaysPeoplePolitique

Delphine Zanga Tsogo

Célébrités du Cameroun

Politique

Delphine Zanga Tsogo

Ministre

Delphinebell
Date de Naissance:
1935-12-21
Lieu de Naissance:
Lomié

Delphine Zanga Tsogo, appelée encore Delphine Tsanga, née le 21 décembre 1935 à Lomié au Cameroun et morte le 16 juillet 2020 à Yaoundé. C’est une militante féministe, femme de lettres, députée, ministre du Cameroun et haute fonctionnaire de l'ONU. C'est par ailleurs la première femme à avoir été ministre au Cameroun. Elle suit des études secondaires au lycée de Douala jusqu'en 1955. Elle part ensuite pour Toulouse, où elle obtient un diplôme d'infirmière d'État. En 1960, elle rentre au Cameroun où elle a travaillé dans les hôpitaux de Yaoundé, Garoua et Dschang. En 1964, Delphine devient présidente nationale du Conseil des femmes du Cameroun. En 1965, elle est élue députée à l'Assemblée nationale du Cameroun, affiliée au parti au pouvoir, l'Union nationale camerounaise.

En 1970, elle est nommée ministre adjointe de la Santé publique, puis vice-ministre de la Santé publique en 1972 et enfin ministre des Affaires sociales en 1975, un poste qu'elle occupe jusqu'en 1985. Dans ces mêmes années 1980, elle publie également plusieurs ouvrages sous le nom de Delphine Zanga-Tsogo (sa carrière politique étant menée sous le nom de Delphine Tsanga). ‘’Vie de femmes’’, publié en 1983 à Yaoundé décrit la condition des femmes au Cameroun et les difficultés rencontrées par celles-ci. ‘’Ekobo ou l’Oiseau en cage’’, publié la même année à Paris, est une œuvre pour la jeunesse décrivant la vie d'une jeune fille, Ekobo.

De 1966 à 1986, elle a présidé de très nombreux comités internationaux (CIF, MULPOC, CEA, UNESCO…). Elle présida le Conseil d'administration de l'Institut international de recherche et de formation des Nations unies pour la promotion de la femme. Elle a été également présidente du Comité Régional Africain de Coordination pour l’Intégration des Femmes au Développement, et vice-présidente du Conseil international des femmes.

À partir de 1996, elle se consacre aux problèmes liés à l'environnement et à la valorisation des produits forestiers de son pays. Du 7 mai 2011 à sa mort, elle est membre du Conseil électoral, l'Elecam (Elections Cameroon), l'organe chargé de l'organisation des élections au Cameroun. Elle meurt le 16 juillet 2020 à Yaoundé.

Distinctions : *Chevalier de l'ordre national du Mérite

*Ordre d'Isabelle la Catholique (Espagne)

*Ordre the Distinction First Class, Qatar

*Chevalier de l'ordre du Mérite camerounais

*Commandeur de l'ordre de la Valeur. Quelques mois plus tard, elle est élevée de façon posthume au grade de Grand Officier de cet ordre