MenuPaysPeoplePolitique

Isabelle Bassong

Célébrités du Cameroun

Politique

Isabelle Bassong

Ambassadrice

Isabellebassongcin
Date de Naissance:
1937-02-09
Lieu de Naissance:
Ebolowa

Isabelle Bassong, née Isabelle Akounda Moneyang le 9 février 1937 à Ebolowa (Région du Sud) et morte à Bruxelles le 9 novembre 2006, est une personnalité politique camerounaise. Elle est ambassadeur du Cameroun auprès du Benelux et de la Communauté européenne à Bruxelles de 1989 à 2006, devenant ainsi la première femme camerounaise nommée à un poste d'ambassadeur.

Son père était fonctionnaire et sa mère femme au foyer. Elle a entrepris des études secondaires dans la ville de Douala avant de se rendre à Cahors en France où elle a obtenu un baccalauréat en sciences expérimentales. Elle poursuit ses études à la Sorbonne à Paris où elle obtient une licence et un diplôme d'études supérieures en linguistique. Elle est ensuite allée aux États-Unis où elle a étudié à l'Université du Colorado à Denver, obtenant un diplôme de maîtrise ès sciences en linguistique.

Elle a été nommée directrice des services linguistiques à l'Assemblée nationale du Cameroun à son retour au Cameroun en 1964. En février 1984, elle a été nommée secrétaire d'État à la Santé publique. Elle est entrée dans le service diplomatique à la fin des années 1980, en tant qu'ambassadrice du Cameroun en Belgique, aux Pays-Bas, au Luxembourg et dans la Communauté européenne entre 1989 et 2006. En tant que l'une des ambassadrices les plus anciennes à Bruxelles, elle a été présidente du Comité de Ambassadeurs du Groupe des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. Elle a représenté son pays dans un certain nombre de négociations clés: la Quatrième Convention de Lomé de 1990, la Convention révisée de 1995 et l'Accord de Cotonou de 2000, en plus d'être conseillère du Cameroun à la Cour internationale de Justice de La Haye lors de longues audiences sur le différend avec le Nigéria sur la souveraineté de la péninsule de Bakassi.

Elle était également membre du Mouvement démocratique populaire camerounais au pouvoir, en tant que secrétaire adjointe du parti pour la presse, l'information et la propagande. Elle est décédée le 9 novembre 2006 à Bruxelles, laissant un mari et trois enfants. Elle a eu deux funérailles officielles, à Bruxelles et dans la capitale camerounaise Yaoundé, où elle est enterrée.