MenuPaysPeopleCulture

Jean Pierre Bekolo

Célébrités du Cameroun

Culture

Jean-Pierre Bekolo

Filmmaker

Bekolo
Date de Naissance:
1966-06-08
Lieu de Naissance:
Yaoundé

Né le 8 juin 1966 à Yaoundé, Jean Pierre Bekolo est un auteur-réalisateur, producteur et monteur camerounais. Il a étudié la physique à l’Université de Yaoundé au Cameroun, et a travaillé comme monteur à la naissante Cameroon Television. Il a ensuite suivi une formation à l’Institut national de l'audiovisuel à Bry-sur-Marne en France où il étudia la théorie du cinéma avec Christian Metz. Jean-Pierre Bekolo vit entre la France, les États-Unis (il y enseigne le cinéma) et le Cameroun où il est impliqué dans plusieurs activités (Francophonie, Médias, Éducation, Cinéma, Développement…). Il développa une méthode d'enseignement dénommée Auteur Learning qu'il expérimente dans les Universités noires-Américaines

Jean Pierre Bekolo, le célèbre réalisateur africain, a été nominé pour un prix du British Film Institute en 1993, pour Quartier Mozart (1992). Son style est ludique, comique et sardonique. Son film, Le complot d'Aristote (1996), a commencé comme une entrée africaine dans la série de films du British Film Institute commémorant le centenaire du cinéma.

Entre méditation sur les épreuves du cinéma africain, envoi de films d'action, parodie des règles d'Aristote et satire sur la préoccupation de l'Afrique envers elle-même, ce film montre Bekolo comme un "escroc de plus en plus intrépide".

Le British Film Institute a également invité des réalisateurs tels que Bernardo Bertolucci, Stephen Frears, Martin Scorsese, Anne-Marie Mieville et Jean-Luc Godard et Edgar Reitz. Mais au lieu de tourner dans un documentaire respectueux, comme Martin Scorsese l'a fait pour les États-Unis et Stephan Frears pour la Grande-Bretagne, Bekolo a rendu un hybride sauvage «qui sera certainement le film africain le plus parlé de l'année 1997».

"Aristote's Plot" a été présenté au Festival du film de Sundance en janvier 1997. Les films de Bekolo sont également apparus dans des festivals de films en Angleterre, en Irlande, en France, en Inde, en Israël, au Burkina Faso, au Canada et aux États-Unis (New York, Chicago, LA, Washington et Philadelphie.)

À son jeune âge, Bekolo s'est fait un nom en enseignant son style de cinéma à Duke University 2003, University of North Carolina at Chapel Hill 2001, Virginia Tech 1998. En 2005, le cinéaste réalise Les Saignantes (2005), premier film de science-fiction africain qui a été sélectionné en 2017 par le Museum of Modern Art (MOMA) à New-York parmi les 70 classiques de science-fiction. Il obtient l'étalon d'argent et le prix de la meilleure actrice au FESPACO en 2009. Ce film passe en revue corruption, féminisme, et déclin social, entre action, horreur et humour.

En 2007 au musée du Quai Branly à Paris, il crée l‘installation vidéo Une ‘’Africaine dans l’espace’’, pour l’exposition sur la diaspora africaine dans le monde. La même année paraît son premier livre ‘’Africa for the future’’ aux éditions Dagan. Il a récemment fait la une de son film ‘’Le Président’’ de 2013, un film fictif, mais controversé et qui a suscité une polémique instantanée. Les efforts visant à empêcher la projection du film ‘’ Le Président’’ à Yaoundé ont attiré l'attention de la communauté internationale et le film a effectivement été interdit dans le pays du cinéaste (Cameroun). Même l'Institut français de Yaoundé a refusé de projeter le film. En bref, les autorités camerounaises n'ont pas approuvé le complot apparemment audacieux du film, qui voit le président fictif du film disparaître quelques jours avant les élections (le vrai président du pays, Paul Biya, est au pouvoir depuis plus de 30 ans).

En 2015, il réalise un documentaire intitulé ‘’ Les Choses et Les Mots de Mudimbe’’ d’une durée de 4 heures présenté à la Berlinale. La même année il est lauréat du Prix Prince Claus (Pays-Bas) pour sa créativité, sa résistance, pour l’originalité de son style, sa façon de réaffirmer le cinéma. Puis en en 2016, il réalise ‘’Naked reality’’, film expérimental afro-futuriste et puis en 2017 le documentaire ‘’Afrique, la pensée en mouvement’’ part 1 et 2 ; en 2017 une rétrospective consacrée à Jean-Pierre Bekolo s'est déroulée au Musée Branly les 13 et 14 octobre 2018.

Camerounweb.com