0

Amougou Belinga dans le rouge : Jeune Afrique révèle les dessous de la vente de Télésud, déjà délocalisée

Amougou Belinga Et Les Cadres De Telesud Image illustrative

Thu, 6 Apr 2023 Source: www.camerounweb.com

C’est un secret de Polichinelle. Le sulfureux homme d’affaire camerounais Jean-Pierre Amougou Belinga est en prison depuis plusieurs semaines dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat du journaliste camerounais Martinez Zogo. Là, il est dos au mur et ses affaire ne tournent plus tellement au point de procéder à la vende de TéléSud en France. Jeune Afrique livre d’autres détails sur cette opération assez délicate.

« L’aventure de Jean-Pierre Amougou Belinga en tant que propriétaire de la chaine de télévision généraliste Télésud est-elle sur le point de prendre fin ? Malgré les efforts qu’il a entrepris pour sortir ce média de la crise et le relancer au premier plan de l’audiovisuel panafricain, l’homme d’affaires, détenu à la prison principale de Yaoundé dans l’affaire de l’assassinat du journaliste Martinez Zogo, s’est en effet résolu à céder cet actif et à le mettre en vente », a révélé Jeune Afrique.

Selon le média panafricain, Telesud a procédé à plusieurs déménagements déjà.

« Selon nos informations, la décision de Jean-Pierre Amougou Belinga a été motivée par la crise financière que rencontre la chaîne de télévision dédiée « aux pays du Sud ». Dernier signe de la tourmente que celle-ci traverse depuis plusieurs semaines, son siège vient d’être relocalisé à Saint-Cloud, une commune située à l’ouest de Paris.Ce déménagement, le troisième depuis que la chaîne a été rachetée par l’homme d’affaires en février 2020, intervient à la suite d’un litige lié à des retards de paiements qui opposait Amougou Belinga au propriétaire du bâtiment que Télésud occupait, en l’occurrence les bureaux de l’agence digitale Gaya, situés boulevard de Sébastopol, à Paris. Si la chaîne a réglé une partie de ses dettes – elle ne doit plus qu’une seule mensualité –, ce problème immobilier aura été celui de trop », précise Jeune Afrique.

Source: www.camerounweb.com
Related Articles: