0

Biographie : Martinez Zogo, le fils de gendarme abandonné par les gendarmes

Zogo Biographie.png Il a grandi à Yaoundé et sa première passion était le football

Tue, 24 Jan 2023 Source: www.camerounweb.com

De nombreuses personnes connaissent maintenant l’histoire de l’assassinat du journaliste Martinez Zogo sans pour autant connaitre l’histoire de sa vie, de celui qu’il était.

De son vrai nom Arsène Salomon Mbani Zogo, le journaliste et animateur est né le 29 Septembre 1972. Selon Wikipédia, il est le fils d'Antoinette Essala et de Zogo Moungou Victor, gendarme originaire du village Etam Kouma (vers Sa’a) dans le canton de Benyabega, dans le département de la Lékié.

Il a grandi à Yaoundé et sa première passion était le football. Mais à cause d’une blessure, Martinez a abandonné le rêve de footballeur et s’est ensuite lancé dans la danse et crée un groupe. Il a adopté le pseudonyme ‘Martinez’ lorsqu’il va se lancer dans l’animation des spectacles et des évènements.

C’est par cette voie qu’il a fait ses débuts à la radio. « Animateur autodidacte, Martinez n’a jamais suivi de formation en journalisme ou animation radio », précise Wikipédia.

Ces débuts, il les a faits au sein de la Radio Siantou. Suspendu quelques années après, Martinez Zogo a rejoint Magic FM. Là, il crée son émission célèbre ‘’Embouteillages’’. Après 5 années de collaboration avec la chaine de radio et fait ses valises, emporte son émission et s’installe définitivement à Amplitude FM. Dans cette émission très suivie qu’il animait quotidiennement, il ne laissait aucune chance aux personnalités publiques qui menaient des activités illégales et qui siphonnaient l’argent de l’Etat.

Arrestations, sanctions, menaces, le journaliste est passé par nombre de choses dans l’exercice de sa fonction. Pourtant, il ne s’était pas arrêté. Finalement, c’est sa dernière affaire qui va lui coûter très cher.

En effet, il dénonçait l’homme d’affaire Jean-Pierre Amougou Belinga qui, selon lui, recevait du trésor public des milliards à travers des sociétés qui n’ont pas été déclarés au fisc.

En rentrant chez lui le soir du 17 janvier 2023, l'homme de média a été poursuivi et capturé par des hommes de main devant une gendarmerie. In fine, il a ensuite été exécuté. Son corps découvert le dimanche 22 janvier 2023 fait froid dans le dos.

Les circonstances de sa mort sont horribles. Doigts coupés, pied cassé…Martinez Zogo a vécu une fin douloureuse.

Source: www.camerounweb.com
Related Articles: