Actualités

Sport

Business

Culture

TV / Radio

Afrique

Pays

Tribune

Demande de libération provisoire : la Cour d'appel annonce sa décision finale à Amougou Belinga

 Une Photo DAmougou .png Demande de libération provisoire d'Amougou Belinga

Thu, 27 Apr 2023 Source: www.camerounweb.com

Le milliardaire Jean-Pierre Amougou Belinga et son fameux collectif d’avocats ont introduit auprès de la justice camerounaise une demande de libération provisoire, estimant que les éléments retenus contre eux ne sont pas assez graves pour leur refuser ce droit promu par la Constitution et les lois du pays dans une certaine mesure.

Il y a plusieurs jours, le juge avait remis à plus tard la prise de décision. Celui qui est accusé de « complicité de torture par aide » dans l’affaire Martinez Zogo, s’est présenté jeudi le 27 avril 2023.

Le journaliste Paul Chouta l’a confirmé sur les réseaux sociaux : « Jean-Pierre Amougou Belinga vient d'arriver à la Cour d'appel du Centre pour le délibéré de sa demande de liberté sous caution ».

Le même lanceur d’alertes Paul Chouta a informé l’opinion publique nationale et internationale d’un réaménagement opéré la veille au niveau du juge d’instruction en charge du dossier.

« Comme je vous l'annonçais hier, le nouveau juge d'instruction militaire Sikati II Kamwo Florent Aimé a notifié aux différentes parties concernées par l'affaire Martinez Zogo hier que c'est lui qui a désormais la charge du dossier », lit-on sur sa page.

L’homme de média précise que « cette notification intervient après cette ordonnance signée le 24 avril dernier par le président du tribunal militaire, Misse Njoge Jacques Baudouin qui dessaisit Oyono Ebessa Prosper, le juge d'instruction civil qui a placé Jean-Pierre Amougou Belinga et autres sous mandat de dépôt ».

Paul Chouta continue en soulignant que « c'était prévu de longue date. C’est Sikati II Kamwo qui devait instruire cette affaire. Nous l'avions d'ailleurs annoncé par le passé. Oyono Ebessa Prosper faisait juste l’intérim le temps que les choses rentrent dans l’ordre ».

Finalement, Jean-Pierre Amougou Belinga n’a pas eu gain de cause. Il va devoir continuer son séjour carcéral : « La demande de liberté provisoire de Jean-Pierre Amougou Belinga rejetée par la Cour d’appel. Il retourne à Kondengui », apprend-on.

Visiblement, le bout du tunnel n’est pas encore proche pour le propriétaire de la chaîne de télévision Vision 4 Jean-Pierre Amougou Belinga. Le PDG influent saurait beaucoup de choses par rapport à ce meurtre odieux pour lequel toute la population continue par demander justice. Il l’aurait même commandité selon plusieurs indiscrétions.

Outre Jean-Pierre Amougou Belinga, le chef de la Direction générale de la recherche extérieure (DGRE) Léopold Maxime Eko Eko, le lieutenant-colonel Justin Danwe toujours de la DGRE et des membres du commando exécuteurs sont aussi en prison.

Source: www.camerounweb.com
Related Articles: