0

Dernière - Epervier : après Atangana Kouna, la libération de 'Yves Michel Fotso' évoquée

Yves Michel Fotso Escroquerie L'opposant Pierre Mila Assoute sur sa page Facebook a aussi évoqué le cas Yves Michel Fotso.

Fri, 29 Jul 2022 Source: www.camerounweb.com

Le chef de l'Etat Paul Biya a de nouveau ordonné la libération de l'ancien ministre Basile Atangana Kouna, poursuivi depuis plusieurs années pour "détournement de denier publics". Mais cette décision a du mal à passer pour l'opinion dont le lanceur d'alerte Boris Bertolt. Ce dernier rappelle qu’Yves Michel Fotso avait également remboursé le corps du délit. Ce fut d’ailleurs le premier à payer de toute l’opération Épervier mais il est resté en prison pendant près de 10 ans. Mais n'a pas bénéficié de cette décision de Paul Biya.

L'opposant Pierre Mila Assoute sur sa page Facebook a aussi évoqué le cas Yves Michel Fotso.

« Libération de prisonniers " éperviers" coupables de détournements de fonds publics. La Justice du Cameroun se rend-elle par le chef de l'Etat ou par les juges du pouvoir judiciaire ? Pourquoi faire intervenir le chef de l'Etat pour faire le travail des avocats auprès du garde des sceaux puisque les dispositions légales autorisent l'arrêt des poursuites ? Comment ne pas voir que la justice est télécommandée pour les autres cas ? Yves Michel Fotso avait restitué le corps du délit aussi et il n'y a pas eu arrêt des poursuites. j'ai entendu la même chose concernant feu Mendoze... L'opération épervier doit rester judiciaire. le chef de l'Etat peut aussi assumer carrément de le gracier... Un homme que l'Etat a déplace tout un jet pour aller le récupérer au Nigeria en robe de femme.... Soyons sérieux!!! » indique t-il.

Après une première tentative qui a échoué, le SGPR revient à la charge. Dans un lettre consultée par la rédaction de CamerounWeb il instruit au ministre de la justice les "instructions" du chef de l'Etat demandant "l'arrêt des poursuites contre Basile Atangana Kouna".

Dans la lettre, Ferdinand Ngoh Ngoh rappelle au ministre que Basile Atangana Kouna a restitué "l'intégralité du corps du délit". En d'autres termes, il n'est plus nécessaire de garder l'ancien ministre des Eaux en prison.

La libération de Basile Atangana Kouana avait été annoncée une première fois en 2020, soit il y a 2 ans. Ce surprenant revirement de l’exécutif camerounais, qui avait fait des proies de l’opération Épervier des exemples de sa rigueur dans la lutte contre la corruption, avait été révélé par une note confidentielle qui a fuité fin janvier sur les réseaux sociaux.

Dans ce document daté du 2 décembre 2020, le secrétaire général à la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, demande au ministre de la Justice, Laurent Esso, "d’informer le président du Tribunal criminel spécial (TCS), le procureur de la République et le ministre des Finances de ce que le président de la République a marqué son accord pour un arrêt des poursuites, ainsi qu’à la mise en œuvre des modalités pratiques de reversement au Trésor public des fonds détournés cantonné dans les comptes bancaires de l’intéressé…"

Arrêté au Nigeria en mars 2018, Basile Atangana Kouna avait été ramené au Cameroun dans la foulée pour y être placé en détention. Accusé de "détournement" et "violation des dispositions du Code des marchés public"

Source: www.camerounweb.com
Related Articles: