0

Enquête : les secteurs les plus corrompus du Cameroun

Corruption Au Cameroun La CONAC à la baguette

Mon, 14 Nov 2022 Source: L'indépendant

Le rapport 2020 de la CONAC rendu public le 23 septembre 2021 dressait déjà le portrait des dix secteurs les plus corrompus au Cameroun. L’étude est fondée sur les «appels» et les «actes de corruption et infractions assimilées».

Pour établir son rapport, l’organe avait pris en compte les appels de dénonciation des citoyens sans lesquels il serait impossible de démasquer les actes de corruption pratiqués dans certaines institutions publiques ou parapubliques. Le Centre, le Littoral, l’Ouest et l’Extrême-Nord caracolaient alors au peloton de tête des régions où le nombre d’appels de dénonciation est le plus élevé. Ces quatre régions cumulaient plus de 10 000 appels sur un total national de 12 675. La diaspora quant à elle avait fait 35 appels pour dénoncer.

Sur la base des appels et des actes de corruption fondés, le CONAC avait établi le palmarès.

Le secteur du Transport routier (péage, pesage, prévention routière par les agents du MINTRANSPORTS, permis de conduire, visite technique…) occupait le premier, suivi du secteur des Affaires foncières (double vente de terrain, établissement de titre foncier, frais d’huissier et de géomètre, arnaques dans les sous-préfectures, honoraires des notaires…).

Venait ensuite le secteur des Forces de maintien de l’ordre (contrôle routier, prévention routière, établissement de CNI et du Passeport, gardes à vue abusives…) ; le secteur des Finances (Trésor, Impôts, Douane…services centraux et décentralisés) ; celui de la Justice (corruption des Magistrats, certificat de nationalité, casier judiciaire, lenteurs…) ; celui du Commerce (faux contrôles et arnaque par les agents du MINCOMMERCE) ; le secteur des Communes (établissement des actes de naissance, harcèlement par la police municipale) ; celui de l’Éducation (gestion des fonds d’APEE, recrutements, concours, intégration des enseignants, doubles salaires, faux enseignants, faux diplômes, budget de fonctionnement alloué aux directeurs, abandon de poste…) ; le secteur des Forêts (exploitation abusive de la forêt) ; et enfin celui de Secteur de la Santé (certificats médicaux, vente des médicaments, détournement des malades.

Source: L'indépendant
Related Articles: