0

Humiliation à titre posthume : Paul Biya arrache la mémoire de Charles Ateba Eyene pour sa succession (image)

Charles Ateba Eyene Secte Charles Ateba Eyene

Fri, 5 Aug 2022 Source: www.camerounweb.com

• Charles Ateba Eyene est mort depuis 2014

• Sa mémoire plane toujours sur la politique camerounaise

• Une de ses maisons arrachées



Depuis 2014 où il est décédé dans de circonstances troubles, Charles Sylvestre Ateba Eyene loin. En effet, selon les informations qui nous sont parvenues à la Rédaction de Camerounweb, le régime de Paul Biya vient d’infliger une nouvelle humiliation à la mémoire de l’ancien membre du RDPC.

Tout porte à croire que la maison de feu Charles Sylvestre Ateba Eyene à Mfou a été transformé en agence départementale d’Elecam, le structure en garde des élections au Cameroun. « Les morts sont vraiment morts. Les gars de Yaoundé sont extrêmement dangereux. L’humiliation à titre posthume. Ils oublient que la mort n’épargne personne’, peste un proche du défunt.

Il faut noter qu’ Elecam est de plein pied dans les préparatifs pour les futures élections au Cameroun. Récemment, Paul Biya a nommé d’autres membres pour compléter l’équipe actuelle. Ils ont prêtés serment dans la foulée.

legende



Franc-maçonnerie, assassinat d'Ateba Eyene : les graves accusations de Pascal Messanga Nyamding



Après son exclusion du sein Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), Pascal Messanga Nyamding a fait une réaction assez énigmatique sur sa page Facebook. Pour illustrer cette réaction à chaud après avoir pris connaissance de la violente décision de Paul Biya du parti, le désormais ex-biyaïste a utilisé une image sur laquelle il était avec Dr Charles Ateba Eyene. « Legende : Photo avec mon illustre feu frère le Dr Charles Ateba Eyene, assassiné pour avoir exprimé librement ses idéaux et convictions au sein du RDPC », a-t-il posté. Une accusation assez grave à l’endroit du parti qui serait à l’origine de la mort de ce dernier.

« C'est avec regret que j'apprends en ce jour mon EXCLUSION DÉFINITIVE au sein Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), parti pour lequel j'ai milité durant 37 ans. Il faut aller de l'avant et tourner la page, avec très certainement la perspective d'en ouvrir une nouvelle... Nous évoquerons cela ultérieurement. En attendant j'en profite pour vous remercier, vous qui êtes issus de tous pays, toutes régions du Cameroun, tous bords politiques, pour votre indéfectible soutien envers ma modeste personne. En réalité nous nous battons pour construire un Cameroun nouveau, cela est possible et je continuerai à défendre mes convictions, n'en déplaise à certains. Tout comme le chevalier Bayard, je m'en vais "SANS PEUR ET SANS REPROCHE"...", a-t-il posté

Les hiérarques du Rdpc ou les francs-maçons ?

Charles Ateba Eyene selon des observateurs avertis de notre lanterneau politique, ne serait pas mort de sa belle mort. D’ailleurs, quelques minutes après l’annonce de la disparition du défunt, certains ont quasiment eu le même commentaire: «Enfin, ils l’ont tué ! ». Et au gré des versions qui se contrarient les unes des autres, on a entre autre appris que Charles avait été empoisonné par un de ses proches amis, à qui les hiérarques du Rdpc avaient remis une forte enveloppe. On aurait mis le poison foudroyant dans le repas du défunt, et c’est cette substance toxique qui a provoqué l’insuffisance rénale, que les médecins du CHU ont diagnostiqué à l’article de sa mort.

Pour d’autres encore, c’est l’ouvrage «Le Cameroun sous la dictature des loges, des sectes, du magico-anal et des réseaux mafieux» publié en septembre 2012 aux éditions Saint-Paul, qui serait à l’origine de sa mort. Les tenants de cette version, trouvent par ailleurs une corrélation, entre la mort d’Alfred Zibi Ngamba Dp de L’indic, décédé en mai 2013, et celle de Charles Ateba Eyene.

En effet, on se souvient déjà, que c’est le journaliste défunt, Dp de l’indic, qui avait été le précurseur de l’essayiste Ateba Eyene, eu égard qu’il fut le premier à publier la liste des ministres Camerounais membres de la franc-maçonnerie. Quoique sa publication n’avait pas eu le retentissement escompté, Charles Sylvestre Ateba Eyene l’avait remis au goût du jour dans son ouvrage de 366 pages, au titre fort évocateur: «Le Cameroun sous la dictature des loges, des sectes, du magico-anal et des réseaux mafieux». Ce qui lui avait, en son temps valu une avalanche de procès, dont le plus mémorable fut sans aucun doute, celui qui a opposé le défunt, au ministre de la recherche scientifique, Madeleine Tchuinté.

Même si l’avant-dernier livre de l’objecteur des consciences était entièrement consacré au Rassemblement démocratique du peuple Camerounais (Rdpc), tout comme le dernier d’ailleurs «La trahison des griots», il va sans dire que Charles Ateba Eyene a toujours été considéré par les membres de sa propre famille politique comme un traître. Sinon, le passage du défunt, n’était-il pas attendu, dans quelques jours, devant la commission de discipline présidée par l’ancien premier ministre Peter Mafany Musonge ?

Source: www.camerounweb.com