1

Meurtre de Martinez Zogo : le gouvernement fait une descente là où tout a commencé

Mincom   Amplitude FM.jpeg René Emmanuel Sadi est allé rendre hommage à Martinez Zogo

Tue, 24 Jan 2023 Source: www.camerounweb.com

Martinez Zogo est parti, tué par une bande d’assassins qui font la loi au Cameroun sans être dérangés par la justice. Le journaliste a été éliminé pour ses enquêtes et ses découvertes impliquant des personnes bien en vue dans la société, certaines même présentes dans le gouvernement.

Après que son corps sans vie a été retrouvé dans un quartier de la capitale politique Yaoundé, le ministre de la Communication René Emmanuel Sadi a pondu un communiqué au nom du gouvernement que président Paul Biya.

On pouvait lire dans celui-ci que « le gouvernement de la République informe l'opinion nationale et internationale que tes enquêtes ouvertes dans le but de faire toute la lumière sur la disparition de Monsieur Zogo Martinez, chef de chaine de la radio urbaine dénommée Amplitude FM et animateur de l'émission quotidienne Embouteillage, ont permis la découverte d'un corps sans vie et en état de décomposition avancée ce dimanche 22 janvier 2023 aux environs de la localité de Soa, dans la banlieue de la ville de Yaoundé.

Les vêtements trouvés sur le lieu de la macabre découverte ont été clairement reconnus par l'épouse de ce dernier, comme étant les siens. Le corps, qui a visiblement subi d'importants sévices corporels, a été transporté à l'hôpital central de Yaoundé, où une autopsie a été immédiatement pratiquée, en vue de son identification.

Des recherches actives se poursuivent dans le cadre de l'enquête ouverte, pour retrouver et traduire devant la justice les auteurs de ce crime odieux, inqualifiable et inadmissible, et qui ne peut se justifier sous aucun prétexte.

Le gouvernement de la République condamne avec la plus grande fermeté cette attaque dirigée contre un homme des médias, et réaffirme que le Cameroun est un Etat de droit, où les libertés sont garanties, y compris la liberté de la presse, et où nul ne peut et ne doit se substituer aux juridictions compétentes, pour se rendre justice.

Le ministre de la Communication adresse les condoléances les plus attristées du gouvernement à la grande famille de la Communication, et tout particulièrement à la famille de Monsieur Zogo Martinez si durement éprouvée ».

Après cette note que beaucoup d’observateurs de la scène sociopolitique camerounaise juge d’insuffisante, le ministre de la Communication René Emmanuel Sadi s’est rendu au siège de la radio Amplitude FM pour apporter son soutien à la famille professionnelle de la victime.

Serait-ce le début d’une tentative des autorités de joindre l’acte à la parole ? Le gouvernement va-t-il vraiment arrêter les vrais auteurs de cet énième acte criminel et les jeter en prison ? C’est tout ce qu’on lui demande. C’est d’ailleurs l’une de ses missions régaliennes.

Source: www.camerounweb.com
Related Articles: