1

Ngoh Ngoh au Qatar : Grosses révélations d'un média sur les coulisses de ce voyage

Ngoh Qatar Paul Biya a reçu une invitation formelle du président de la Fifa

Wed, 23 Nov 2022 Source: La Nouvelle

Invité par le président de la Fifa, Gianni Infantino, le président de la République a choisi le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République pour le représenter à la cérémonie d’ouverture de la 22ème édition de la coupe du monde de football qui a commencé hier au Qatar. Un signe qui en dit long.

C’est officiel. Pour l’ouverture de la 22ème édition de la coupe du monde de football dont le coup d’envoi a été donné hier dimanche à Doha, le président Paul Biya a reçu une invitation formelle du président de la Fifa, Gianni Infantino. Seulement, le président de la République a désigné le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, pour le représenter à cette cérémonie riche en sons et en couleurs et où le drapeau camerounais, vert-rouge-jaune était une attraction particulière. De son séjour qatari, Ferdinand Ngoh Ngoh ne manquera pas de rendre une visite de courtoisie aux Lions indomptables qui ont choisi le Banyam Tree At, La Cigale Mushairets comme camp de base pendant leur séjour en terre qatarie.

Il aura ainsi le temps de constater que plus que par le passé, le commando des Lions indomptables qui a pris ses quartiers en fin de semaine dernière à Doha au Qatar, se trouve dans les conditions optimales pour faire une bonne compétition. Un mérite qui revient en premier lieu au président de la Fédération camerounaise de football (FÉCAFOOT ), Samuel Eto’o Fils, qui bénéficie au passage du soutien total du gouvernement camerounais.

« Je n’ai pas entendu parler des problèmes de primes. Ils ont tous embarqué sans aucune grève. Du jamais vu !!! ». Ce sont là les termes d’un post de l’artiste musicien polémiste Richard Bona. Venant de cet « apatride » revêche qui a renoncé à sa nationalité camerounaise, il faut dire que ce n’est pas un compliment gratuit. Richard Bona sait de quoi il parle. Car les veilles d’entrée du Cameroun en compétition de taille mondiale n’ont jamais été un long fleuve tranquille. Quelques clichés à vite oublier. 1990 : la préparation de la sélection nationale est jugée approximative, et le gardien de but Joseph Antoine Bell s’en plaint publiquement. Il est sanctionné par le ministre des Sports de l’époque, Joseph Fofé de regrettée mémoire. Pourtant, sous cape, il y a des problèmes de primes qui hantent la tanière.

2002 : la coupe du monde se joue en Corée du Sud et au Japon. De nombreux bookmakers donnent le Cameroun favori pour le titre. C’est la génération dorée des Lions indomptables, double champions d’Afrique (2000 et 2002). Une curieuse affaire de primes surgit de nulle part. Les Lions restent cloués au sol à Paris, en attendant que leur argent leur soit remis en main propre. 2 jours sans s’entrainer, le résultat à Corée-Japon est impardonnable : 3 matchs et retour au bercail. 2010 en Afrique du Sud. Encore un problème de primes et les Lions amorcent un mouvement de grève qui douche toutes leurs ambitions. Le résultat est le même : piètre. Rebelote à Brésil 2014, les mêmes causes produisent les mêmes effets.

Comme on peut donc le constater, les affaires de primes font généralement bon ménage avec les Lions indomptables à la veille de grandes compétitions comme la coupe du monde de football. C’est donc ce premier taureau que Samuel Eto’o Fils, le président de la Fédération camerounaise de football (FÉCAFOOT ) a décidé de prendre par ces cornes appelées primes dont parle enfin en bien Richard Bona. En effet, et comme tout le monde a pu le constater, les Lions indomptables du Cameroun qui entrent en lice le 24 novembre prochain dans le cadre de la coupe du monde de football Qatar 2022, sont aux petits soins. Pour ce qui est donc des primes, il nous revient que chaque joueur sélectionné a déjà perçu dans son compte bancaire, la rondelette somme de 60 millions de Fcfa en guise de mise en bouche. Il ne s’agit là que de la prime de participation.

Ainsi, le Cameroun, à l'image de Samuel Eto'o Fils, se veut ambitieux dans cette Coupe du monde. Le président de la Fédération camerounaise de football s'est d’ailleurs fait remarqué il y a quelques jours en annonçant une finale Maroc-Cameroun, et le succès des Lions Indomptables à la clé.

Haut Niveau

Une sortie qui avait fait grand bruit et qui met donc la pression sur les joueurs camerounais. En effet, les hommes de Rigobert Song qui sont dans l'un des groupes les plus relevés de cette coupe du monde qatarie devront affronter la Suisse, la Serbie et le Brésil. 3 matchs de très haut niveau pour le Cameroun, qui devra se montrer à la hauteur de l'évènement pour espérer rallier les huitièmes de finale. Ce n’est d’ailleurs pas la motivation financière qui fera défaut aux Lions indomptables. La FÉCAFOOT a ainsi reçu un prêt du gouvernement camerounais d’un montant de 4,5 milliards de Fcfa auquel il faut ajouter l’apport de l’Etat qui se chiffre à 3,5 milliards de Fcfa. Avec un tel budget qui est loin meilleur que celui de nombreux pays africains qualifiés pour la même compétition, Samuel Eto’o Fils a voulu rompre avec les mauvaises pratiques. Le Cameroun est logé dans une enseigne digne des grandes nations du monde. Il fallait déjà voir leur départ du Cameroun.

Un avion affrété avec un branding aux couleurs des Lions indomptables du Cameroun, vert rouge-jaune au vent à destination d’Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis où Rigobert Song et sa bande devaient peaufiner les derniers réglages. Dans le même avion qui les conduit au Qatar, des soutes pleines de victuailles entre autres, des équipements et tout le matériel pour que rien ne manque pendant tout le séjour qatari de l’équipe nationale de football du Cameroun. Et le séjour alors ? Des Emirats arabes Unis à Doha, le choix des hôtels répond aux normes requises pour un bon et délicieux séjour pendant la compétition. A Doha au Qatar par exemple, les Lions ont choisi leur camp de base à Banyam Tree Doha At, La Cigale Mushreits, un 5 étoiles qui a hébergé il y a quelques mois, le Paris Saint Germain (PSG) avec ses vedettes planétaires.

C’est dire que du must parmi les must où logent les équipes qualifiées. En tout cas tout ce qu’il faut pour mettre un joueur dans les conditions idoines. Fait tout aussi rare, la tenue civile des Lions, toute nationale, conçue par un couturier local, a de quoi rompre avec la monotonie. En tout cas, pour cette coupe du monde, avant même sa descente sur les terrains, l’effet Eto’o se fait déjà sentir. Reste à espérer que les résultats suivent.

Source: La Nouvelle
Related Articles: