2

Secrets d'Etoudi: voici le fils caché du Sultan Mbombo révélé après la mort du roi

Thu, 7 Oct 2021 Source: www.camerounweb.com

• Un fils caché du Sultan Mbombo Njoya est révélée

• Il est une grande personnalité au sein du sérail Camerounais

• Son identité est dévoilée plus de 30 ans après la mort du roi



Les secrets les plus enfouis dans le sérail camerounais ressurgissent sur un pan de la vie de Ibrahim Mbombo Njoya alors que le 19ème roi rejoint à jamais ses ancêtres le 9 octobre 2021.

Il est révélé plus de 30 ans après qu'une grande personnalité que tous les Camerounais connaissent très bien, un fonctionnaire de l'Etat qui a vécu dans l'ombre avec un autre patronyme, est en réalité le fils du roi de Ibrahim Mbombo Njoya.

A la suite de la mort du roi Bamoun, il est clairement indiqué que Ibrahim Mbombo Njoya a eu neuf épouses et une multitude de successeurs. "Avant son intronisation en août 1992 comme Sultan, Roi des Bamouns, Ibrahim Mbombo Njoya a vécu dans la monogamie pendant une trentaine d’années. Une fois, assis sur le trône, il s'est soumis à la tradition des Bamoun en adoptant la polygamie. Le roi Ibrahim Njoya a épousé neuf autres femmes avec une trentaine d'enfants" vous indiquait la rédaction de Camerounweb.

Parmi ces successeurs, un va porter la couronne et détenir durant le reste de sa vie le titre du 20ème roi Bamoun. Mais ce fils de l'ombre du roi ne fait malheureusement pas partie de cette liste. D'après les révélations de Patrice Nouma, ex garde du corps de Chantal Biya, ce fils caché du Sultan Mbombo Njoya n'est autre que Seraphin Magloire Fouda, le SGPM. Il occupe ce poste depuis 2015. Un homme très discret, très intelligent selon ses proches, l'un des meilleurs économistes du Cameroun selon certains mais qui a été cité dans de nombreux scandales financiers sans que ces accusations n'aillent jusqu'au TCS, le fameux tribunal qui scelle le sort des 'rejetés' du pouvoir. Il fait partie du clan de Ferdinand Ngoh Ngoh qui fait la pluie et le beau temps dans le sérail camerounais.

Sur sa vie personnelle, après des recherches faites sur l'homme politique et économiste, il subsiste de nombreux points obscurs notamment la date et le lieu de naissance qui ne figurent nulle part, ainsi que les informations sur son enfance et ses premières années d'études. Sa page de Wikipedia ne mentionne rien sur sa vie d'avant Etoudi et ses blings blings.

Pour l'activiste Nouma, la mort du roi peut lui ouvrir la voie de sa libération, de sortir de l'anonymat et d'honorer son feu père le roi Ibrahim Mbombo Njoya. " Maintenant que le Sultan Mbombo Njoya est mort ,que le SGPM Seraphin Magloire Fouda assume enfin ses origines en allant honorer la mémoire de son père biologique", a déclaré l'activiste.

Voici les informations indiquées sur sa personne par WIKIPEDIA

Séraphin Magloire Fouda est une personnalité politique et économiste camerounaise . Il est depuis 2015 Secrétaire général du Cabinet du Premier ministre du Cameroun . Auparavant, il a été Secrétaire général adjoint de la Présidence de 2009 à 2015.

Fouda a travaillé comme professeur d'économie dans diverses universités camerounaises, et en 2003, il est devenu doyen de la faculté d'économie et de gestion de l' Université de Yaoundé II ; il a travaillé en parallèle comme directeur du Centre d'études économiques et de gestion de cette université. En 2005, il est nommé conseiller technique et chef du département des affaires économiques au secrétariat général de la présidence.

Fouda a été nommé Secrétaire général adjoint de la Présidence le 30 juin 2009, avec Peter Agbor Tabi . Réagissant à sa nomination, Fouda s'est engagé à assister le président Paul Biya dans la tâche du développement économique : « Le président Biya a promis la démocratie et la prospérité. La démocratie est là ; maintenant nous devons le soutenir sur la voie de la prospérité. Selon le Cameroon Tribune , Fouda était considéré comme l'un des meilleurs économistes du Cameroun. Fouda a été muté au poste de Secrétaire général du Cabinet du Premier ministre le 2 octobre 2015.

Foumban: voici le nombre de veuves et de successeurs que le roi Njoya a laissé derrière lui

L'annonce de la mort du Sultan Mbombo Njoya ce 27 septembre à 83 ans des suites de Covid-19 à Paris, ouvre la voie à un inventaire sur l'ensemble des femmes et des enfants qu'il a eus de son vivant. Sans équivoque, son décès lance aussi la bataille sur sa succession au Palais de Foumban.

Avant son intronisation en août 1992 comme Sultan, Roi des Bamouns, Ibrahim Mbombo Njoya a vécu dans la monogamie pendant une trentaine d’années. Une fois, assis sur le trône, il s'est soumis à la tradition des Bamoun en adoptant la polygamie.

Il a épousé en premières noces comme le veut la tradition, une fillette de la famille Nji Monchou qui avait 3 ans à l'époque. "Il l’a reçue comme épouse – on ne refuse pas de s’unir à une Nji Monchou » –, l’a laissée dans sa famille et a subvenu à ses besoins" Mais à sa majorité, il l'a marié à l’un des siens à la cour", a déclaré un conseiller du roi.

Après la gamine, le roi Ibrahim Njoya a épousé neuf autres femmes. La dernière est une Africaine-Américaine, Kadidj Jennifer James, directrice générale de sociétés. Sa première épouse, confie ses proches est originaire de Kribi, le sud du Cameroun. Le roi Mbombo laisse donc à sa mort neuf veuves qui vont maintenant lutter pour que l'un de leurs progénitures accède au trône. Il faut toutefois noter que dans la tradition des Bamoun, seuls ceux qui sont nés durant le règne du roi peuvent prétendre au trône.

La bataille sur la succession de Njoya lancée

L’enjeu sur la succession à la tête de la chefferie, est déjà débattu à maintes reprises par le roi Mbombo Njoya, assure ses proches. A les à en croire, de son vivant, le processus de la succession de Njoya est enclenché par ses épouses qui usent des coquetteries pour s'attirer les faveurs du roi dans le but de voir un jour un de leurs fils choisi comme le successeur à la mort du roi.

Les successeurs du roi Mbombo Njoya sont au nombre de trente notamment l'actuel Président par intérim de la Fédération Camerounaise de football, Seidou Mbombo Njoya et de l'entraîneur de l'équipe nationale féminine de Basket-ball, Ahmed Mbombo Njoya.

D'ailleurs face à ce nombre pléthorique de successeurs, des esprits éclairés, annoncent une guerre de succession dans ce royaume de la région de l'Ouest.

Source: www.camerounweb.com
Related Articles: