1

Soutien au régime : Chantal Biya a trahi le pacte signé avec Martinez Zogo (vidéo)

Zogo Biya Il pouvait compter sur Chantal Biya qui était comme une mère pour lui.

Tue, 24 Jan 2023 Source: www.camerounweb.com

S’il y a une famille que Martinez Zogo a toujours ménagé dans son émission à forte audience dénommée « Embouteillage » sur Amplitude Fm, c’est bien le couple présidentiel. Le journaliste dont la proximité avec Chantal Biya ne souffre d’aucune ambiguïté dénonçait toutes les malversations financières au sommet de l’Etat sauf chez les Biya.

Selon plusieurs analystes politiques, Martinez Zogo de son vivant était au service de Ferdinand Ngoh Ngoh. Le secrétaire général de la présidence qui selon plusieurs sources est en guerre avec le clan de Louis Paul Motaze et Mvondo Ayolo, se servait du patron d’Amplitude Fm pour mettre à la place publique les sales dossiers de ses adversaires politiques au sein du sérail. Le journaliste et lanceur d’alerte J. Remy Ngono qui était proche de Martinez Zogo indique que celui-ci comptait sur la protection du couple présidentiel. Il était convaincu qu’en cas de danger, il pouvait compter sur Chantal Biya qui était comme une mère pour lui.

« Martinez Zogo croyait en Paul et Chantal Biya (...) J'ai dit à Martinez:'tu dénonces, la présidence est contente, ils vont te lacher. Personne ne va te protéger". M Ngoh Ngoh, pouvez-vous lever le doigt ? Pour dire que vous avez essayé de protéger Martinez dans votre lutte de clan ? Martinez qui dormait avec toi sur le même lit, pas qu'il était ton amant mais ton petit, l'as-tu protégé ? », rapporte J. Remy Ngono.



Qautre suspects

Le journaliste et lanceur d’alerte J. Remy Ngono était le premier à révéler l’identité de la personne à qui appartenait la voiture qui a servi à l’enlèvement de Martinez Zogo le 17 janvier alors qu’il rentrait chez lui. Le véhicule en question, une Prado de couleur noire appartiendrait à un certain Badio Ousmane résidant à Douala et spécialisé dans location de voiture. Il aurait loué le véhicule en question à un employé de la société Rangers Security appartenant à l’homme d’affaires Amougou Belinga. Il s’agit du nommé Assim Gaetan.

Le nom de ce dernier vient d’être à nouveau cité par le journaliste Michel Biem Tong. Selon celui-ci, il tient d’une source sécuritaire la liste complète des auteurs de l’assassinat de Martinez Zogo.

Eloundou Paul : Surnommé « Danger », il travaille à Ranger Security d’Amougou Belinga selon le lanceur d’alerte Michel Biem Tong.

Désiré Mba : Il travaille à la division de la sécurité présidentielle. D’après Biem Tong ; il fait partie des personnes qui ont procédé le 17 janvier au kidnapping violent et spectaculaire de Martinez Zogo.

Tchaffa Paul : Il serait le chauffeur de la voiture 4X4 de couleur noire qui a enlevé le journaliste Martinez Zogo. Il aurait conduit le patron d’Amplitude Fm jusqu’au lieu où il fut assassiné.

Assim Gaetan : Selon la source sécuritaire, il est présenté comme le propriétaire de la voiture 4x4 de couleur noire des présumés criminels. Les révélations de J. Remy Ngono permettent de comprendre qu’il a en réalité loué cette voiture pour 4 jours.

Assassinat du véritable propriétaire de la 4x4 noire

L’affaire aurait pu s’arrêter là et le crime serait parfait si le propriétaire du véhiculaire n’avait pas décidé de faire un contrôle du véhicule. Selon Remy Ngono, Badio Ousmane a retrouvé des traces de sang dans la voiture et a immédiatement contacté le client qui avait loué le véhicule.

« Celui qui a loué le véhicule pour les 4 jours, s'appelle Assim Gaetan. Assim Gaetan travaille à Gangers Security. Rangers Security appartient à Jean Pierre Amougou Belinga », révèle J. Remy Ngono.

Pour dissuader Badio Ousmane d’alerter la police Remy Ngono révèle qu’il a été proposé 13 millions de francs CFA à l’homme d’affaires qui n’a pas souhaité faire de deal avec ce client qui devient très suspect pour lui. Par ce refus, il aurait signé son arrêt de mort. Il fut attaqué en pleine rues par des hommes armés alors qu’il venait de discuter dans une cafétéria avec un ami.

« Ils l'ont poignardé partout. Au moment où je vous parle, Badio Ousmane est mort avec le poignard abandonné. Ils ont retiré ses papiers. Ils étaient sur deux motos. Deux sur chaque moto », ajoute Remy Ngono.

Pour rappel, Martinez Zongo enquêtait sur les marchés publics douteux attribués par le gouvernement camerounais à l’homme d’affaires controversé Jean Pierre Amougou Belinga. Avant même les révélations de Remy Ngono sur l’identité de la personne qui a loué la 4X4 noire, les doigts accusateurs étaient déjà tournés vers le patron du groupe l’Anecdote. Plusieurs organisations de la société civile dénoncent l’assassinat du journaliste qui ne faisait que son travail. Le gouvernement a annoncé l’ouverture d’une enquête pour faire la lumière sur ce drame.



‘Si Amougou Belinga coule, une partie de la Sanaga-Maritime coule aussi’ (vidéo)

A chaque fois qu'il est confronté à des difficulté, Amougou Belinga sait compter sur la réaction spontanée de plusieurs communautés. L'homme d'affaires dont la générosité n'est plus à démontrer est à nouveau au cœur de deux gros scandales. Des preuves mises en ligne par plusieurs médias révèlent les marchés publics suspects gagnés par Amougou Belinga. Il a également bénéficié gracieusement de plusieurs milliards de francs CFA de la ligne 94. Alors même que cette première affaire n'est pas résolue, Amougou Belinga est suspecté d'avoir donné la mort au journaliste Martinez Zongo qui enquêtait sur les marchés publics suspects sus évoqués. Aucun des médias du groupe l’Anecdote n’a évoqué le sujet qui fait pourtant la une des médias même en France.

Dans la Sanaga-Maritime, les autorités religieuses et traditionnelles ont tenu jeudi à exprimer leur soutien à Amougou Belinga. Imam, prêtre, pasteur, chef traditionnel, tous témoignent leur soutien au Zomloa des Zomloa à travers une conférence de presse. Selon ces derniers, Amougou Belinga est une chance pour leur communauté. Ils lui sont redevables parce qu’il a offert plusieurs postes stratégiques à de nombreux fils et filles de la Sanaga-Maritime.

« Amougou Belinga nous a tout donné. Si Amougou Belinga coule, une partie de la Sanaga-Maritime coule aussi avec lui », a déclaré David Pem.

Source: www.camerounweb.com
Related Articles: