0
Menu
Sport

MONDIAL 2022 : Rempli de prémonition, le Cameroun se voit déjà en finale de la Coupe du monde

Lions Indomptables Match Panama Eric Maxim Choupo Moting Les ambitions sont grands pour le Cameroun

Sat, 19 Nov 2022 Source: www.camerounweb.com

Les ambitions sont grands pour le Cameroun et les Lions Indomptables pour la Coupe du monde. Samuel Eto’o, l’ancien capitaine et buteur des Lions indomptables, désormais président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), a toujours vu grand. Celui qui fut l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du football africain avait prédit il y a quelques mois que le Cameroun serait champion du monde au soir du 18 décembre.

D'après Jeune Afrique, ce panafricain convaincu a depuis développé sa prophétie : son pays affrontera le Maroc en finale, avec l’issue que l’on connaît. Et puisque cela ne coûte rien, Eto’o, dans un récent communiqué, a également annoncé la qualification de la Tunisie, du Sénégal et du Ghana pour les huitièmes de finale. « Les équipes africaines ont un gros potentiel, ont acquis de plus en plus d’expérience, et elles sont prêtes à remporter la Coupe du Monde », a-t-il martelé.

D'après le Journal du Cameroun, c'est l’occasion trouvée pour APA News de jeter un faisceau de lumière sur les cinq représentants de l’Afrique dont le Cameroun. Extrait.

« Au fil des années, les équipes africaines ont acquis de l’expérience. Maintenant, je pense qu’elles sont prêtes non seulement à participer à un Mondial, mais aussi à le remporter ». Ces propos récemment tenus par Samuel Eto’o, président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), en disent long sur l’état d’esprit qui anime cette légende du foot africain.

L’ancien buteur du FC Barcelone, dans sa carrière de joueur, n’a cessé de repousser ses limites pour être cité parmi les meilleurs de sa génération. Avec l’équipe nationale, il est monté à deux reprises (2000 et 2002) sur le toit du continent noir et remporté une médaille d’or aux Jeux Olympiques de 2000. Mais aux Coupes du monde 1998, 2002, 2010 et 2014, il n’a jamais rencontré le succès de Roger Milla, quart de finaliste de la compétition en 1990.

Depuis cette édition accueillie par l’Italie, le Cameroun joue simplement un rôle de figurant dans le plus prestigieux tournoi de foot. Eto’o, devenu dirigeant, veut voir la nouvelle génération de Lions indomptables donner corps à sa vision d’une Afrique conquérante. À 42 ans aujourd’hui, il rêve d’un sacre de son pays au Qatar au soir 18 décembre prochain.

« Cet objectif ne correspond pas trop à la réalité de notre équipe. Ça ne dit pas grand-chose au peuple. Atteindre déjà les quarts de finale serait une prouesse. L’heure n’est pas à l’optimisme. Cette sélection ne fait pas rêver les supporters. Mais ils espèrent que les Lions indomptables vont les surprendre », tempère Désiré Domo, journaliste au quotidien Mutations. À vrai dire, le Cameroun a perdu de sa superbe : « On avait, au début de ce millénaire, Eto’o, Mboma, Etamé-Mayer, Njitap, etc. Actuellement, il n’y a pas de noms ronflants en sélection », contaste-t-il.

Mohamed Moluh, journaliste au quotidien Le Messager, n’est pas du même avis. Pour lui, « il faut éviter l’attitude défaitiste qui a trop souvent caractérisé les équipes camerounaises voire africaines en Coupe du monde. Pendant un temps, on pensait que l’essentiel était de participer. Mais nous nous sommes qualifiés comme toutes les autres nations. Il faudra donc qu’on mette toutes les chances de notre côté pour atteindre nos buts ».

Absents en Russie, il y a quatre ans, les Lions indomptables ont été versés dans le groupe G du Mondial qatari. Ils affronteront tour à tour la Suisse (24 novembre), la Serbie (28 novembre) et le Brésil (2 décembre). « Le Cameroun a beaucoup à prouver. Les joueurs en ont conscience. La mission s’annonce difficile, mais pas impossible. En dehors de la Seleção, la Nati et les Aigles sont à la portée des Lions indomptables », pense M. Moluh.

Avant d'ajouter « Les matchs préparatoires ne rassurent pas, mais les Lions indomptables sont très dangereux lorsqu’ils sont dos au mur », avertit le journaliste du quotidien Le Messager. Son confrère de Mutations abonde dans le même sens en indiquant que « les sélections les moins attendues peuvent créer la surprise » au Qatar comme l’ont fait « le Portugal à l’Euro 2016 et le Cameroun à la Can 2017 ».

En meneur d’hommes, Rigobert Song ne ménagera pas sa peine pour donner raison à son ex-coéquipier Samuel Eto’o. L’entraîneur aux dreadlocks a communiqué, le 9 novembre, sa liste définitive pour la Coupe du monde. « Je pense que les meilleurs du moment ont été sélectionnés. Il n’y a eu pratiquement pas de surprise. Mais l’absence du défenseur central Michael Ngadeu fait jaser », rapporte Désiré Domo. Mohamed Moluh, de son côté, signale que « la présence de Christian Bassagog fait aussi débat. Quoi qu’il en soit, Song a choisi en âme et conscience ceux qu’il estime capables de défendre les couleurs du Cameroun pour le 8ème Mondial de ce pays de foot ». Le reste, c’est la vérité du terrain. À André Onana, Nicolas Nkoulou, Frank Zambo Anguissa, Vincent Aboubakar ou encore Eric Choupo-Moting de jouer »
lit-on chez le confrère

Source: www.camerounweb.com
Related Articles: