4
Menu
Sport

Non-maitrise de soi : Eto'o a encore frappé en Algérie, filmé par les caméras

Etoo SSam.png Samuel Eto'o dépité par l'élimination du Cameroun au CHAN 2023

Wed, 25 Jan 2023 Source: www.camerounweb.com

Les Lions indomptables du Cameroun A' sont éliminés du Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2023) après leur défaite contre le Niger mardi le 24 janvier 2023.

Comme d’habitude, le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) Samuel Eto'o Fils était au stade.

C’est sous ses yeux que les joueurs ont été domptés par leur adversaire du jour. Le groupe Canal+ qui diffuse les matchs de la compétition réservée aux joueurs qui évoluent dans les clubs des championnats africains, a filmé le boss de l’instance dirigeante du football national.

En ce moment, le score était d’un but à zéro en faveur du Niger et l’ancien buteur formidable Samuel Eto'o Fils n’était pas content.

Il savait que ce score était synonyme d’élimination des Lions indomptables A', surtout qu’on était déjà arrivé à la quatre-vingt-treize minute de jeu avec le temps additionnel.

Avec sa petite casquette, Samuel Eto'o Fils a eu le regard fermé, pensant sans doute aux bruits que peut provoquer ce nouveau revers, de retour au pays, sur sa terre natale.

Le lanceur d’alerte Boris Bertolt a déjà enfoncé le clou dans la plaie. Dans une publication faite quelques heures après la défaite, il a dézingué Samuel Eto'o Fils comme il en a pris l’habitude depuis un moment. Celui qu’il surnomme Dadis Camara a encore pris cher.

legende

« Dadis Camara à l’épreuve du karma pour ses méfaits et forfaits. Plusieurs fois, le réalisateur du match Cameroun – Niger s’est attardé sur Dadis Camara, qui a assisté en tribune à l’humiliante élimination des Lions indomptables du CHAN algérien par la modeste mais volontaire équipe nationale A' nigérienne.

Son visage de plus en plus bouffi trahissait sa fébrilité, son désarroi voire la peur. Encore une défaite, encore une élimination.

Venu pour "redonner au football camerounais sa grandeur", il y construit la décadence au point de se demander s’il est définitivement maudit.

Non, Dadis Camara, tu n’es pas dans le couloir de la malédiction, mais dans celui du Karma. C’est le retour progressif des injustices et malheurs générés depuis son arrivée à la Fecafoot dont le point culminant est les poursuites judiciaires intentées contre les anciens employés de Tsinga.

Parfait Siki, journaliste, ancien SG de la Fecafoot et Liliane Mbog, chef marketing, sont aux prises avec la justice par la faute de Dadis Camara et son impitoyable rancune », dénonce Boris Bertolt.

Source: www.camerounweb.com