0

Conseils régionaux : Tsimi Evouna dénonce un cadre règlementaire incomplet

Tsimi Evouna Camerounweb Les obstacles majeurs freinent encore son déploiement

Wed, 2 Mar 2022 Source: www.camerounweb.com

L’Association des régions du Cameroun s’est réunie

Il était question de présenter ses objectifs

Les obstacles majeurs freinent encore son déploiement

La décentralisation écrit petit à petit son histoire après l’élection des Conseillers régionaux et le vote des premiers budgets, les instances régionales ont mis sur pied un cadre associatif. La première session ordinaire de l'Association des régions du Cameroun (ARC) s'est donc tenue mardi dernier au siège du Conseil régional du Centre, en présence du ministre de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam. Il était question de présenter les objectifs de cette nouvelle instance de dialogue et de plancher sur les obstacles majeurs qui freinent encore le déploiement total des Conseils régionaux. Le président du Conseil régional du Centre, Gilbert Tsimi Evouna, par ailleurs président de l'ARC, évoque, notamment le cadre réglementaire, qui demeure incomplet.

La constitution du 18 janvier 1996 a prévu en son article 55 que les collectivités territoriales décentralisées de la République sont les Régions et les Communes. Si l’institution communale est antérieure à cette charte fondamentale, telle n’est pas le cas pour la Région (CTD) dont la création date de ladite constitution.

La Région est une Collectivité Territoriale Décentralisée constituée de plusieurs départements avec à sa tête un Président du Conseil régional qui procède d’une élection. Elle couvre le même ressort territorial que la Région, circonscription administrative dont les services sont placés sous l’autorité d’un Gouverneur nommé par décret du Président de la République.

Elle est investie d’une mission générale de progrès économique et social. À ce titre elle contribue au développement harmonieux, équilibré et durable du territoire.

Le Chef-lieu de la Région, Collectivité Territoriale est le Chef-lieu de la Région, circonscription administrative.

A la faveur des transferts de compétences, la Région exerce des activités dans différents domaines à savoir :

Le développement économique (de l’action économique ; de la gestion de l’environnement et des ressources naturelles ; la planification, de l’aménagement du territoire, des travaux publics, l’urbanisme et l’habitat)

Le développement sanitaire et social (de la santé et de l’action sociale)

Le développement éducatif, sportif et culturel (de l’éducation, l’alphabétisation et la formation professionnelle ; de la jeunesse, des sports et des loisirs ; de la culture et de la promotion des langues nationales).

Les Conseillers régionaux sont élus par deux collèges dont l’un composé des Conseillers municipaux et l’autre composé des Chefs traditionnels de 1er, 2ème et 3ème degré autochtones dont la désignation est dûment homologuée.

Le mode de scrutin varie d’un collège à un autre. Ainsi, les délégués des départements sont élus au scrutin de liste à un tour, comportant un système majoritaire et un système de représentation proportionnelle, tandis que les représentants du commandement traditionnel au scrutin de liste majoritaire à un tour.

Il y a lieu de souligner, pour cette dernière catégorie, que lorsqu’il n’existe qu’un seul siège à pourvoir dans un département, l’élection a lieu au scrutin uninominal majoritaire à un tour. Le vote se déroule au chef-lieu de chaque département par les collèges électoraux convoqués dans toutes les Régions le même jour.

Source: www.camerounweb.com