1

Bagarre à Yaoundé : quand une 'tchiza' et une 'titulaire' se rencontrent enfin

Bagarre Femmes Camerounweb Après cette étape, les choses ont pris une autre tournure

Thu, 19 Jan 2023 Source: www.camerounweb.com

« Tchiza » est une autre manière, plus connue d’appeler l’amante d’un homme. Et «titulaire », la femme mariée, au foyer.

Fréquemment, une fois que les femmes titulaires découvrent que leurs maris ont une tchiza, celle-ci font des scènes et les confrontations finissent mal.

Dans une vidéo relayée par le blogueur Peupah Zouzoua, on peut voir clairement un exemple de confrontation qui a eu lieu dans la journée d’hier à Yaoundé dans le quartier Abom baa’ba.

Une tchiza et une titulaire se sont retrouvées nez à nez. D’abord, elles se sont lancées quelques mots « Il va te baiser fatigué. Une bordelle comme ça là ! », envoie la titulaire. « C’est toi-même la bordelle », a répliquée la tchiza.

Après cette étape, les choses ont pris une autre tournure. Les deux femmes s’en sont venues maintenant aux mains. Ce sont les habitants des environs qui sont venus séparer les deux femmes qui avaient commencé à se bagarrer.



La vidéo a fait beaucoup parler les internautes. Plusieurs personnes ont part de leurs avis sur le sujet en commentaire. Certains, pensent que les titulaires ne devraient pas avoir ce genre de réaction en découvrant les tchiza de leurs maris. « Femme mariée, ne te rabaisse jamais au niveau de la maitresse de ton homme. Elle ne vaut pas cette peine. Tchiza un jour, tchiza toujours. Les retombés seront catastrophiques », a déclaré une internaute.

Au tour d’une autre de reconnaitre avoir insulté une titulaire qui l’a appelée. « Je ris seulement. Parce que avec tout ce que je lui ai dit, elle est d’abord rentré chez ses parents », affirme-t-elle. Elle a conclue avec un conseil destiné aux titulaires.

« Chères femmes mariées, arrêtez de vous faire ridiculiser pour rien. C’est l’homme qui drague la femme et non le contraire. Maintenez vos hommes à la maison. Moi, le jour où la femme de quelqu’un va me chercher, elle va me trouver ».

Source: www.camerounweb.com