0

Cameroun/Culture : La vipère comme marque de l'identité Beti

Vipere Beti Image illustrative

Tue, 10 Jan 2023 Source: www.camerounweb.com

En souvenir de l'événement de la traversée de la Sanaga des Ekang (Beti, Bulu, Fang) par l'entremise du serpent Vipère-Boa, les Beti ont fini par intégrer la vipère comme une marque identitaire de leur environnement socioculturel.

Deux plans pour illustrer cela :

- Sur le plan de l'organisation sociale.

- Sur le plan des pratiques thérapeutiques.

1- Sur le plan de l'organisation sociale :

- Les Ekang se reconnaissent à travers le patronyme Ngan Medza'a : "Avona Ngan Medza'a "

- Le cycle de préparation et de consommation de la vipère chez beaucoup de peuples Ekang symbolise la prédominance de l'autorité masculine dans la société.

- Le droit de la consommation de la Vipère par un homme se fait à travers un rituel qui consacre par le fait le changement de statut social du consommateur (passage de l'adolescence "mongo" à l'homme accomplit "nya modo").

- La consommation de la viande de Vipère est réglementée par un certain nombre de recommandations et d'interdits, le tout s'inscrivant sous le chapitre fondamental de l'éthique et la morale (respect des aînés et des ancêtres, paix, amour et fraternité dans la communauté, esprit de partage et de solidarité...) institué au sein du peuple Ekang/Beti.

- Une femme Beti qui s'illustre par des actes de noblesse et des signes de dignité féminine est assimilée à la Vipère, c'est-à-dire destinée à devenir l'épouse d'un patriarche dans la société : "Minga te anë Akpe, bidi benyia-bodo".

2- Sur le plan des pratiques thérapeutiques :

Chez le Beti, la Vipère à travers ses différentes parties participe largement à l'élaboration et à l'exploitation de la pharmacopée traditionnelle. On cite à cet effet :

- L'Ostéothérapie vipérine : l'utilisation des parties de la tête de la Vipère pour des besoins de "blindage".

- La fécalothérapie vipérine : Usage des excréments de la Vipère à travers la purge pour se débarrasser des furoncles, abcès et panaris...

- La dermothérapie vipérine : certaines femmes Beti enceintes se frottent souvent le ventre avec le corps enveloppé de la Vipère afin de développer chez leur futur progéniture la capacité de vite ramper après leur naissance et plus tard les attitudes de vaillance, d'éveil et de puissance.

3- Autres usages socioculturels de la Vipère

- La peau de la Vipère sert de bouclier dans les plantations agricoles des familles Beti pour se protéger contre les animaux et les esprits destructeur des récoltes.

- Autrefois la peau de la Vipère faisait partie de l'accoutrement des candidats admis à passer le rite du SÔ ainsi que la parure des danseurs du "Minkena mibon".

- Dans certaines concessions Beti aujourd'hui, la peau de la Vipère (Vipère-Boa) sert d'ornement mural à l'intérieur de la concession comme preuve de bravoure, de l'élévation du statut du chasseur ou du consommateur de l'animal ayant fourni ladite peau.

Source: www.camerounweb.com