1

Cameroun : une étudiante camerounaise gagne un prix mondial

Miss Media Benedicte Ngono Etudiante en journalisme, Bénédicte Ngono, a été couronnée au cours de la finale du concours

Fri, 13 May 2022 Source: www.camerounweb.com

• La finale de miss média international a eu lieu le samedi passé

• Ça s’est terminé avec le sacre de Bénédicte Ngono

• Le Festival international du cinéma et auxiliaire, FIMA, en est l’organisateur



Etudiante en journalisme, Bénédicte Ngono, a été couronnée au cours de la finale du concours de beauté pour l’édition 2022, samedi dernier.

Trois mots combinés décrivent la personne de Bénédicte Ngono. Belle, talentueuse et jeune. Par son charme tiré de son sourire tout aussi chatoyant qu’est son regard aussi lumineux, elle a pris le dessus sur ses 13 concurrentes. Et le jury ne pouvait qu’être conquis par sa beauté pour lui décerner la couronne de Miss médias international.

Sa beauté physique qui met tout le monde d’accord n’est que le reflet de l’intelligence que la jeune demoiselle de 20 ans dégage. Une intelligence qui lui a inspiré le projet qu’elle a présenté samedi dernier. Il s’agit de militer à l’éducation sur le fact checking.

La jeune miss est consciente que l’un des défis auxquels sont exposés les journalistes et le grand public en général, est la prépondérance de l’infox aussi appelé Fake news. C’est fort de cela que sa mandature qui va durer un an, va s’appuyer sur des actions visant à instruire sur les méthodes de traitement et de vérification des informations.

Passionnée de journalisme, journaliste multimédia, elle n’a pas hésité à mettre son talent en compétition lorsque l’occasion s’est présentée. Et ceci, c’était au travers du Festival international du cinéma et auxiliaire, FIMA, placé sous la tutelle du ministère de la Communication qui a organisé le concours de beauté.

Née le 26 janvier 2002, la nouvelle Miss médias international est étudiante à l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication. Elle brille par son dynamisme, sa détermination et son sens de l’altruisme. Au-delà de sa promotion (50ème promotion de journalisme), c’est l’école entière qui en tire profit, grâce par exemple à ses actions au sein du club Croix rouge de l’Esstic.

Source: www.camerounweb.com