0

Concert en Europe : Kareyce Fotso n’a pas ‘tapé poteau’, un message à Grace Decca

Kareyce Fotso La Chanteuse Camerounaise Un Grand Show.jpeg Kareyce Fotso, la chanteuse camerounaise a donné un grand show ce samedi 21 mai

Mon, 23 May 2022 Source: www.camerounweb.com

Kareyce Fotso, la chanteuse camerounaise a donné un grand show ce samedi 21 mai 2022 au Quai Branly, dans le cadre de sa tournée dénommée route des chefferies. Un concert qui a fait grand bruit actuellement au sein de la diaspora et au Cameroun. L’on peut visiblement déduire que c’est une réussite, vu que cette dernière a fait salle pleine à craquer avec un public européen et africain. Une action saluée par plusieurs activistes de la diaspora camerounaise.

« Quand tu es artiste du peuple c’est à dire un artiste qui se soucis des problèmes du peuple au quotidien, ce peuple n’aura que de l’Amour pour toi et te soutiendra en retour c’est de ça qu’il s’agit. Voici des exemples Kareyce Fotso, Richard Bona et Général Valsero. Observez L’amour du peuple vis à vis d’eux. Ils ne chantent pas dans les Ngandas en Europe non ils remplissent les vraies salles de spectacle. Les Autres artistes Camerounais doivent suivre cet exemple et ils seront certainement portés par le peuple », a commenté l’activiste Max Senior.

Pour Actu Cameroun, cette sortie n’est pas fortuite, il faut signaler que ce concert réussi de Kareyce Fotso arrive après le concert désastreux de Grace Decca en France il y a de cela une semaine. Pour le journaliste travaillant pour le média du contribuable camerounais (Crtv), il ne faut pas faire une opposition entre les artistes.

« Honte à ceux qui veulent opposer Kareyce Fotso à l’autre artiste qu’ils connaissent, abhorrent mais ne nomment pas, pour le coup. Ce qu’ils ignorent, c’est que la kareyce ne fait pas de faux sauts. Elle n’est pas sotte comme ces minus. Kareyce est un résumé de la diversité camerounaise. A travers son histoire personnelle, et ses chansons. De grâce, ne l’opposez pas à l’icône. Entre elles, c’est la coopération et non la compétition de mauvais aloi. A bon entendeur », a écrit Serge Pouth.

Source: www.camerounweb.com