1

Escroquerie, vol : graves révélations de la femme de Fingon Tralala sur l’artiste

Tralala Artiste Cameroun Flore la brésilienne tire sur son mari

Mon, 18 Apr 2022 Source: www.camerounweb.com

Flore la brésilienne, légalement mariée à l’artiste humoriste camerounais FINGON TRALALA est dans tous ses états dans ses nombreuses publications sur les réseaux sociaux, elle démolit son épouse qu’il accuse de manipulateur. L’artiste aurait simplement dit oui à sa chérie pour régulariser sa situation. Selon les révélations de Flore la Brésilienne, Tralala aurait commis plusieurs cas de vol et d’escroquerie. CamerounWeb vous propose l’intégralité de sa sortie.

" En venant vers moi , Fingon avait déjà fait ses recherches . Moi je ne le connaissais pas avant . Je ne savais pas qu'il avait des enfants et une femme.

J'ai cru en lui , j'ai pris le risque de l'héberger alors qu'on lui avait donné l'ordre de quitter le territoire. Je l'ai aidé financièrement, je lui offrais les cadeaux mais au final il m'a escroquée...

Quand il m'a dit que sa maman est malade et qu'il doit rentrer, je lui ai donné le code de mon compte bancaire pour qu'il puisse payer le billet d'avion. Plus tard je découvre qu'il a vidé le compte, je n'avais plus rien. Là où je comprends que ça ne va pas c'est quand il me fait venir en Afrique. J'arrive et il me garde dans un appartement meublé et je ne sortais pas...

Il s'est marié parce qu'il voulait revenir en Europe. Jusqu'aujourd'hui nous ne sommes pas encore divorcés...Il y a eu tellement de choses qui se sont passées sur mon dos .

Il me montre un snack de 9 millions qu'il faut qu'on achète , je lui ai donné l'argent mais c'était une escroquerie. J'ai lui ai donné l'argent de la voiture mais je ne l'ai jamais utilisée...

Il m'a frappée à mort quand j'ai découvert son jeu. Je demande aux femmes de faire très attention au faux amour. Je suis prête pour le divorce . L'erreur que j'ai faite c'est que j'ai déclaré notre mariage en Europe . On pleure l'homme qui donne à la femme , on ne pleure pas l'homme qui prend à la femme . Je réclame mon argent."


Source: www.camerounweb.com