0

'Je bouge la seule chose que Dieu m'a donné : mes fesses' – Ngon Eton [vidéo]

Video Archive
Wed, 4 May 2022 Source: www.camerounweb.com

• Les influenceuses camerounaises font beaucoup parler d’elles

• Certaines sont actives sur TikTok

• Comme Ngon Eton



Les tiktokeuses camerounaises sont à la mode. Actuellement, il y a une affaire d’exploitation sexuelle dénommée Dubaï Porta Potty qui fait couler beaucoup d’encre et de salive. Des vidéos montrant des pratiques sexuelles inhumaines (scatophilie, rapports sexuels avec des animaux, attouchements démesurés, etc.) font le tour des réseaux sociaux depuis Dubaï. Beaucoup de filles africaines sont impliquées (en contrepartie de l’argent) dans ce scandale qui laisse les internautes bouche béante.

Il y a quelques heures, la tiktokeuse camerounaise Ngon Eton était en direct sur Equinoxe TV, avec d’autres filles qui sont régulièrement sur TikTok elles aussi. Ensemble, elles ont fait le tour de plusieurs sujets.

Une question a été adressée à Ngon Eton, relative à Dubaï Porta Potty : « Je parle des choses de Dubaï que je suis déjà allée à Dubaï ? A chacun ses choix », a-t-elle répondu.



La tiktokeuse Ngon Eton a également ajouté sur un autre sujet : « Vu mon jeune âge, j'ai des responsabilités que je ne devrais pas avoir. Je gère tout un personnel, des clients, des élèves (parce que j'ai aussi un centre de formation), ce qui fait que je n'ai pratiquement pas de temps. Même mon petit ami se plaint parfois que je ne lui accorde pas de temps ».

Ngon Eton fait beaucoup parler d’elle avec les vidéos sensuelles qu’elle publié sur le réseau social chinois. Là-dessus, elle a avoué : « Moi je ne suis pas douée en art oratoire, du coup, je bouge la seule chose que Dieu m'a donné à savoir mes fesses ».



Poupée Du Togo est également une tiktokeuse camerounaise invitée. Elle s’est adressée aux vendeuses de rêve : « Avant d'impressionner la rue, rassure-toi que personne n'a faim à la maison (…) ».

S’agissant de l’affaire avec Zizou, un autre tiktokeur camerounais, elle a tout expliqué : « Avec Zizou, c'était le buzz. Je suis mère d'un garçon et fiancée depuis septembre 2021. C'est un peu compliqué parce que je vis une relation à distance. Dans mes vidéos, je m'adresse plus aux filles parce que je veux édifier les petites sœurs et grandes sœurs qui me suivent au quotidien. Je reçois les messages tous les jours des petites filles de 15 ans qui veulent être influenceuses, être sur les réseaux. Mais il n’y a pas que les réseaux sociaux. Il faut bien savoir faire autre chose ».

Pour les influenceuses déshonorées à Dubaï, elle ajoute : « Ça ne me concerne pas. Si elles se sentent mieux dans cela, tant mieux. Mais je conseille à mes sœurs de faire très attention ».

Source: www.camerounweb.com