1
Entertainment Tue, 14 Jun 2022

'Nos influenceurs sont des égoïstes et parvenus'

• Un passionné de digital tacle les influenceurs camerounais

• Il estime que ces derniers ne méritent pas ce titre

• Il présente la vraie définition d’influenceur


Jacques Tessy, un passionné de marketing digital s’exprime au sujet de l’influence au Cameroun. Pour lui, ceux qui ont le titre d’influenceurs ne le sont en réalité pas.

« L’Afrique a besoin d'un nouveau leadership et cela consiste à travailler ensemble. Pour travailler ensemble, avancer ensemble, nous avons besoin de bons leaders, des mentors, des modèles.

Moi, je définis leader tout simplement comme un visionnaire, un grand motivateur, celui qui inspire les autres avec une vision claire, qui avance avec les autres, en grosso modo, c'est une personne qui vous fera grandir, ce n'est pas par ce qu'on vous suit que vous êtes un leader.

Ce n'est pas votre nombre d'abonnés qui fait de vous un vrai influenceur, on peut suivre la médiocrité. Pourquoi la plupart des influenceurs sur Facebook ne sont pas des leaders ?

- Parce qu'ils ont un véritable manque de confiance en soi

- Parce que qu'ils se transforment et vivent dans le paraître, par conséquent ils ne sont plus eux- mêmes.

- Ils ont une faible estime de soi raison pour laquelle ils recherchent constamment l'approbation des autres même s’il faut faire semblant ou avoir des faux abonnés pour parvenir à leurs fins.

- Ils ne vivent pas leurs vies, prisonniers dans leurs propres films, ils ne peuvent plus faire marche arrière car l'habitude est devenue leur seconde nature, ils sont obligés de faire tout pour sauvegarder leurs fausses images faire tout pour plaire aux autres.

- Ils sont très égoïstes car ils ne pensent qu'à eux-mêmes, même s’il faut tromper la jeunesse, la détourner avec les jeux de hasards, les codes promo pauvreté, tout ce qui est blasphème, grossièreté, tout ce qui est à l'encontre de l'éthique etc.

- Ils sont impolis, arrogants, orgueilleux et parvenus car ils ne reconnaissent pas l'influence de leurs fans ou abonnés sur leur succès, ils sont méprisants, impolis, hautain, en bref ils utilisent juste les fans pour décrocher des contrats publicitaires pourtant cette majorité de fans sont des chômeurs qui n'ont que ça à faire : passer en longueur de journée son temps à parcourir les publications.

- Ils ne sont pas vrai, pas de transparence, on ne connaît leur parcours, leur démarche, comment ils font pour réussir comme on voit, on ne connaît pas leur vision, où ils vont, vous ne pouvez pas être comme eux car ils semblent être des modèles.

- Ils ne sont pas des modèles, ils ne sont pas des responsables pourtant ils influenceurs sur tous ces jeunes, influence négative, car ils veulent enseigner la vanité, la débauche, la vie du paraître, la vie de star. Pourquoi ne pas dire à la jeunesse les réalités, les difficultés du terrain, pourquoi détourner toute une jeunesse ? Je pense que le terme influenceur doit être revu car on ne peut pas l'accepter sans tenir compte des principes moraux, des principes du leadership ça serait détruire des générations à venir.

- Ils ne sont pas à l'écoute de leurs fans. Pas d'échange réelle avec les fans, ils minimisent les fans, se croient à la hauteur, ne reconnaissent pas la valeur de leurs fans, ils sont spontanés, sans maîtrise de soi. », a-t-il déclaré.

Il termine ses propos en expliquant selon lui, les personnes qui méritent réellement le titre d’influenceur.

« Les vrais influenceurs sur Facebook : leaders. Contrairement à certains vrais influenceurs qu'on parle moins d'eux mais qui influencent des communautés de jeunes, qui chaque jour apportent leurs savoir-faire à la jeunesse, forment la jeunesse pour développer l’Afrique de demain, qui passent leur temps à proposer des solutions et qui ont véritablement impacté la vie de beaucoup de jeunes.

Ils sont clairs dans leurs parcours, posent des actes vrais, partagent leurs vécus, leurs échecs et réussites, éclairent la jeunesse et la sensibilise tous les jours sur l'importance de l'entreprenariat dans l'insertion socio professionnelle, valorisent et encouragent la jeunesse. Ils sensibilisent la jeunesse sur la prise de risque, le passage à l'action, les croyances qui nous emprisonnent, l'éducation financière et les opportunités, les réalités en affaires. »
Source: www.camerounweb.com