1

Palais de Yaoundé : pris sur le fait, plusieurs militaires préparent un gros coup pour Biya et le peuple

Defile Paul Biya La Fête internationale de la musique a lieu dans le monde le 21 juin de chaque année

Thu, 23 Jun 2022 Source: www.camerounweb.com

• Le Cameroun a une armée pour la défense du territoire

• Ces hommes et femmes savent aussi chanter

• La fête de la musique, occasion idéale pour le démontrer



La Fête internationale de la musique a lieu dans le monde le 21 juin de chaque année. Elle est célébrée dans plusieurs pays avec de différents festivals de musique locaux. La fête est également appelée World Music Day. Cette année particulièrement, l’armée camerounaise a décidé de célébrer l’évènement à sa façon, oubliant pendant quelques heures, les armes et les protocoles militaires.

C’est la toute première fois que l’armée du Cameroun organise un concert de musique pour célébrer la fête internationale de la musique.

Elle s’apprête à se réjouir comme cela se doit. Déjà, une répétition a été organisée au Palais des sports de Yaoundé. Des médias se sont invités de façon impromptue à la séance et ont vu des officiers porter des instruments de musique, en train de peaufiner les derniers réglages avant le grand jour, celui du concert pour faire plaisir au chef de l’Etat que l’on annonce malade ainsi qu’aux citoyens camerounais.

« Les militaires ont toujours joué de la musique. Ils ont toujours joué à tout moment et en tous lieux quand il fallait accompagner les militaires au front (…). C’est donc aussi une façon de remercier ces artistes et de participer à cette grande fête qui se déroule dans tout le pays », a laissé entendre le colonel Raymond Serge qui est le directeur des activités sportives, artistiques et culturelles au ministère de la Défense.

Armée : Jeune Afrique déballe les plans militaires de Paul Biya d'ici 2025

Jeune Afrique a informé que le président camerounais Paul Biya a signalé son accord pour le recrutement de 30 000 jeunes soldats d’ici 2025. Le chef de l’Etat qu’on annonce très souffrant depuis un moment, aurait des raisons précises et évidentes d’augmenter les effectifs de l’armée, à environ trois (03) ans de l’élection présidentielle.

Aujourd’hui, l’armée camerounaise compte pratiquement 50 000 membres. Tout de même, depuis près d’une dizaine d’années, elle est régulièrement confrontée à une série de crises sécuritaires et des guerres intercommunautaires qui mettent les effectifs à rude épreuve.

Parmi ces situations qui créent une instabilité sociopolitique, il y a la lutte contre la secte terroriste Boko Haram dans le Nord du Cameroun. Celle-ci n’a toujours pas connu son dénouement. Par ailleurs, l’Est, la frontière avec la Centrafrique, en proie à des incursions sporadiques de groupes rebelles en territoire camerounais, la région fait partie, avec le grand banditisme, des points d’attention majeurs des forces de défense, sait Actu Cameroun.

Aussi, dans les régions anglophones (Nord-Ouest et du Sud-Ouest), la guerre qui met aux prises l’armée et les combattants séparatistes des "Ambazoniens" n’a pas encore cessé de faire des morts.

Les informations publiées par Jeune Afrique font été d’un nouveau recrutement. Près de 9 500 nouvelles recrues vont endosser l’uniforme de l’armée dans les semaines à venir : « Elles composent le contingent du dernier recrutement de l’armée camerounaise, le plus important jamais réalisé par les forces de défense », précise la source ci-haut évoquée.

La même renseigne qu’un officier supérieur a confié que si « la situation sécuritaire en est la cause la plus prégnante, cet accroissement inédit des effectifs est à mettre en rapport avec le programme de "rajeunissement" initié par Paul Biya en décembre 2020 (…). Le président camerounais Paul Biya avait alors donné son accord pour recruter 30 000 jeunes soldats d’ici à 2025. Le chef de l’Etat avait également procédé à l’une des plus importantes réorganisations des forces de défense depuis la réforme de l’armée de 2001, décidant notamment de la création d’une nouvelle région militaire à Bamenda, ainsi que de nouvelles brigades et bataillons ».

Source: www.camerounweb.com