0
Entertainment Sun, 3 Oct 2021

Patrimoine : la gastronomie Africaine à l’honneur pendant la CAN

Le Festival panafricain des arts culinaires et des métiers de bouche se tiendra du 29 janvier au 07 février 2022.

« La gastronomie est l’art d’utiliser la nourriture pour créer le bonheur », dit l’historien Théodore Zeldin. Ce bonheur sera distillé par 24 pays attendus au Cameroun du 29 janvier au 07 février 2022. C’est dans le cadre du Festival panafricain des arts culinaires et des métiers de bouche ou Festac. Une initiative pilotée par Bénijour Tchuingwa, commissaire général du festival et placée sous le patronage du ministère des Arts et de la culture.

Le 28 septembre dernier, l’équipe d’organisation a donné une conférence de presse à la Chambre de commerce, d’agriculture, des pêches, de l’élevage et des forets du Cameroun à Yaoundé, institution partenaire du Festac.

La richesse gastronomique du Cameroun et des pays invités sera mise en valeur. Le Sénégal, l’un de ces pays, est invité d’honneur. « Je connais le milieu des arts culinaires. Ce projet est né il y’a près de 15 ans. Nous avons pris la température du Cameroun au fur et à mesure. Sinon ce Fespac aurait eu lieu il y’a de cela 7 ans et non présentement. On a pris le temps d’incuber notre projet et aujourd’hui le retour est satisfaisant. Nous avons près de neuf ministères qui sont partenaires de cet évènement ainsi que de nombreux sponsors. Le ministre de la Communication, René Sadi est la première personne à avoir encouragé l’initiative », explique Bénijour Tchuingwa.

Le thème du festival, assez évocateur, est : « Les arts culinaires: éléments de rapprochement des peuples ».Le Festac va donner des couleurs particulières à la Coupe d’Afrique des Nations qui se tiendra au même moment. « Le Festac se présentera comme un village mondial des arts culinaires où tous les métiers de bouche seront en vitrine. On aura 11 jours de festivités. Pour cela nous avons eu un site de qualité. Celui du musée national qui abritera le Festac. Il sera divisé en zones pour un meilleur déploiement. Nous aurons ainsi : des zones échanges-ateliers; Gastro-arts; industries de la boisson, zone artisans; pavillons Afrique ; Pavillons monde, entre autres », précise Bénijour Tchuingwa.

Le Festac offre un autre espace de promotion des produits « made in Cameroon ». Un hommage à Bernard Njonga, l’une des figures majeures du monde Agro-pastoral décédé en début d’année, est annoncé. « Nous avons laissé carte blanche aux artisans et cuisiniers locaux pour qu’ils dynamitent tous les clichés que nous avons sur l’univers agricole, et qu’ils inventorient et retracent nos patrimoines culinaires, nos produits made in Cameroon en particulier et made in Africa en général pour une sublimation des métiers de l’artisanat », poursuit le commissaire d’exposition.

La conférence de presse du 28 septembre a été le lieu d’exposition de certaines saveurs africaines. Une occasion pour les fins gourmets de titiller leurs papilles gustatives. Du vin rouge sec et moelleux fait à base d’hibiscus appelé « Camaroes », des huiles faites à base de safou (prunes ndlr) et d’escargots. Des dragées d’Afrique au maïs doux et à la noix de coco ainsi que des biscuits à base de farine de manioc, de riz de mil et bien d’autres, ont fait l’objet de découverte, de dégustation et de vente.
Source: Le Jour