0
Entertainment Tue, 31 Jul 2018

Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Soul Makossa, une face B de Manu Dibango qui devient un tube planétaire

En 1972, Manu Dibango, sollicite le Ministre des Sports du Cameroun afin d’enregistrer un hymne pour soutenir l’équipe nationale lors de la 8e édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football, qui a lieu en début d’année au Cameroun. Dibango se voit accorder la somme de un million de francs FCA, afin d’enregistrer l’hymne, qui paraît en 45 tours. Toutefois, il manque un titre pour la face B du 45 tours, et Dibango enregistre un morceau s’inspirant d’un rythme du mouvement makossa en lui donnant un arrangement soul, ce qui devient Soul Makossa.

Le single est distribué gratuitement aux supporteurs mais après la défaite du Cameroun lors du match contre le Congo, ils cassent le vinyle en guise de protestation. Malgré cette déconvenue, Dibango s’enferme dans les Studios Decca à Paris pour enregistrer un album, sur lequel se trouve Soul Makossa. Le single se vend à 50 000 exemplaires en France. Des afro-américains en France rapportent ce disque aux États-Unis.

LIRE AUSSI: 60 ans de carrière: Manu Dibango accueilli en triomphe à Abidjan

En 1972, David Mancuso trouve une copie de l’enregistrement de Soul Makossa dans un magasin West Indian Records, situé à Brooklyn et le passe souvent à ses fêtes dans sa discothèque, The Loft. La réponse est si positive que les quelques exemplaires de Soul Makossa à New York sont rapidement achetés. La chanson a ensuite été amplement diffusée par Frankie Crocker, disc jockey sur WBLS qui était à ce moment-là la station de radio noire new-yorkaise la plus populaire.

Ahmet Ertegün, fondateur de la compagnie phonographique américaine Atlantic Records, signe Manu Dibango dont le titre atteint en 1973 la 35e place au Billboard Hot 100 et l’invite à faire une tournée aux États-Unis. Le titre est notamment samplé sur Wanna Be Starting Something de Michael Jackson et Don’t Stop the Music de Rihanna. Dans les années 1980, Manu Dibango a trouvé un accord financier avec Michael Jackson pour l’utilisation de sa chanson dans l’album Thriller, mais ce dernier a, par la suite, autorisé Rihanna à utiliser la musique de Dibango pour le titre Don’t Stop the Music.

LIRE AUSSI: J’aime l’idée de savoir que mon homme ait peur de me perdre - Charlotte Dipanda

Le 3 février 2009, Manu Dibango décide d’attaquer les maisons de disques de Michael Jackson et de Rihanna (Sony BMG, Warner et EMI) pour avoir utilisé sans autorisation le thème de Soul Makossa. Finalement la procédure se solde par un arrangement financier à l’amiable.

En 2011, une deuxième version de la chanson intitulée Soul Makossa 2.0 est enregistré en France par Manu Dibango et Wayne Beckford. Elle est le premier single de l’album de Dibango, Past Present Future.

Source: culturebene.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter