0
Tabloid News Fri, 1 Oct 2021

Thomas, un homosexuel camerounais engagé pour la cause des réfugiés LGBT en France

• Il a fui le Cameroun en 2017 à cause de son homosexualité

• Il est réfugié en France et travaille avec le HCR

• Son engagement pour la cause des LGBT est salué


Les homosexuels ne sont pas les bienvenus au Cameroun. Ils sont non seulement rejetés par la société mais aussi persécutés par l’Etat. Pour se mettre à l’abri et vivre leur sexualité considérée comme une déviance, certains sont obligés de quitter le territoire national pour se réfugier ailleurs. C’est le cas du jeune Thomas qui vit désormais en France. Ce dernier vit une histoire particulière.

Militant LGBT, Thomas a fui le Cameroun en 2017. Aujourd’hui à Paris, il travaille pour l’accueil des réfugiés homosexuels. Pour lui la France est formidable pour lui. « Ce qui rend la France formidable, c’est sa diversité. N’oubliez jamais ça. C’est magnifique ! Dans l’Agora Ouest-France sur le village du forum Normandie pour la paix, à Caen, applaudissements des lycéens. Ils suivent la rencontre organisée avec le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Thomas, Camerounais de 33 ans, rend hommage à son pays d’accueil. Il a dû quitter son pays en 2017 à cause de son orientation sexuelle. Depuis l’âge de 18 ans, je suis un activiste sur la question LGBT », rapporte l’ouest-france.fr.

Il faut dire que le Cameroun est impitoyable avec l’homosexualité. Pourtant la pratique prend de l’ampleur dans la société. Le 11 mai dernier, un tribunal camerounais a condamné deux femmes transgenres à cinq ans de prison et à des amendes de 200 000 francs CFA en vertu d’une loi interdisant les relations homosexuelles. Ces femmes, Njeuken Loic (connue sous le nom de « Shakiro ») et Mouthe Roland (connue sous le nom de « Patricia »), qui n’auraient jamais dû faire l’objet d’une arrestation, ont déjà subi des abus en détention provisoire.
Source: www.camerounweb.com