0
Music Sun, 17 Jun 2018

Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Un an passé dans l’ombre, Prosby signe son retour avec 'Mboko Love'

Après avoir passé un an dans l’ombre à la suite de la sortie de son titre « Ayowo » qui n’a pas eu autant de succès que « shiba » son featuring fait il y’a deux ans avec Numerica, l’artiste Prosby du label sound art music entertainment a refait surface il y’a d’abord 2 mois à travers le cover du titre « Esengo » de Fally Ipupa. Ensuite ont suivi la vidéo lyrics de son nouveau single « Mboko Love » et un trailer annonçant son retour imminent sur la scène.

D’après la vidéo Lyrics de « Mboko love », on pouvait remarquer qu’il avait prit un train Afro Dancehall sur une production du beatmaker Dijay Pazzo (SANGTUM). un léger rap par ci, des chants mélodieux par là, on retrouve très bien le Prosby. Dans « Mboko love » il prône clairement l’amour dans le cercle du ghetto. Un autre sujet assez commun: un gars dont une go de son kwatt rends dingue et qui fait les chichis avant d’accepter; et des lyrics un peu habituels mais pas très commun au bled quand il s’agit de dancehall.

LIRE AUSSI: Ambazonie: le rappeur One Love a encore frappé ! [Video]

Voulant marquer son retour d’un coup pointu, Prosby annonce que ce titre est un extrait de son EP en préparation ( bah cela pourrait quand même valider en sa faveur sur le fait qu’il ait lui carrément fait un an dans l’ombre. Bon bref!) et met encore plus de l’avant le titre « Mboko love » en dévoilant son vidéogramme.

Vidéoclip signé par le réalisateur Adah Akenji, ils nous plongent dans un ndolo du ghetto à travers deux decors principaux. Un qui se passent en plein jour et un autre en pleine nuit qui est commun aux vidéos dance-hall, des personnes qui dansent, le fumigène qui est activé et des minis palmiers. On peut aussi très bien remarquer à travers le clip que Prosby fait un gros big-up à plusieurs artistes camerounais ( ancienne et nouvelle génération) à travers un collage de photos d’eux qui occupe un arrière plan et des zooms faits sur eux de temps à autre: Grâce Decca, Pit Baccardi, Reniss, Magasco, Tenor, Mr Leo, Stanley Enow, Jovi, etc.

En espérant qu’il ne nous refasse pas le coup d’une année dans l’ombre, visionnons et apprécions à notre manière « Mboko love »

LIRE AUSSI: J’aime l’idée de savoir que mon homme ait peur de me perdre - Charlotte Dipanda

Sinon, je trouve quand même cool ses rimes et aussi qu’il exprime bien le Mboko love, genre le gars high qui n’a lui rien dans les poches mais qui veut hoha la go la plus bohboh du secteur. Un amour qui n’a pas peur, un amour prêt à defier la barrière des classes sociales. On peut aussi remarquer qu’il y a ajouté certaines vibes de quelques classiques et chansons populaires ( apparemment c’est la tendance récemment).

Source: voila-moi.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter