0

CAMES : Sosso Maurice Aurélien ‘viré’ de la présidence du CCG

Recteur Aurelien Sosso 780x470 Le mandat de Sosso avait pris fin depuis 2020

Thu, 3 Mar 2022 Source: Boris Bertolt

L’information est rapportée par le lanceur d’alerte Boris Bertolt. Le Conseil Africain et Malgache de l'Enseignement de Supérieur (CAMES) et officiellement mis fin aux fonctions de Sosso Maurice Aurélien comme président du Conseil Consultatif Général.

Le Conseil Africain et Malgache de l'Enseignement de Supérieur (CAMES) est un Conseil inter-Etat chargé de faire connaître les diplômes des Universités africaines et de s'assurer de la qualité des Écoles privées. Il est, selon son Règlement intérieur, Article premier, constitué de deux organes : le Conseil Consultatif Général (CCG) et le Comité Technique Spécialisé (CTS). Le Recteur de l'Université de Yaoundé 1, Professeur émérite Sosso Maurice Aurélien présidait, depuis 2017, au CCG. Il a été, à l'issue d'une réunion extraordinaire tenue à Conakry, viré du poste de président du CCG.

Il faut savoir que le CAMES est très regardant vis-à-vis des questions d'éthique et de déontologie. L'article 7 du Règlement intérieur adopté en 2019 précise 《les membres du CCG sont tenus de se conformer aux dispositions du code éthique et de déontologie du CAMES》. Or, ces derniers temps, le cliché du Pr. Sosso Maurice Aurélien ne sont pas du tout honorable pour l'Enseignement Supérieur.

Au sujet de la déontologie

L'ex President du CCG a brillé par un mépris ostentatoire de la déontologie universitaire. A titre d'illustration, contre l'avis du CCUI parce que bénéficiant de son statut de Recteur de l'Université de Yaoundé 1, Sosso a fait recruter son fils, Sosso Fritz Oswald Makembe et son épouse, Nkolo Asse Patience Ginette avec des profils non conformes au recrutement. Il utilise sa posture de Président du CCG et Recteur pour piétiner ses collègues. Des manquements déontologiques graves et à répétition qui ont été unanimement dénoncé par la communauté universitaire et placés à la place publique en guise de dénonciation.

Au plan éthique

Une fois de plus, l'image du Professeur émérite Sosso Maurice Aurélien est assez ténébreuse. Ce n'est qu'un secret de polichinelle, que le Professeur émérite Sosso Maurice Aurélien persécute, broie les carrières des enseignants et piétine toutes les procédures administratives uniquement pour atteindre ses objectifs personnels. Les réseaux sociaux ont mis en lumière l'intolérance autoritaire qui caractérise le fougueux Président Recteur de l'Université de Yaoundé 1. Tenez par exemple, après avoir tabassé son ancien attaché de cabinet à son village, il a traduit ce dernier à un Conseil de Discipline kafkaïen à travers lequel des individus douteux avaient été convié à l'effet de charger des enseignants convoqués et fabriquer, unilateralement, des sanctions injustes contre ceux-ci.

Il faut tout de même souligner que le mandat du Professeur émérite Sosso Maurice Aurélien au CCG avait expiré depuis sa mise à la retraite en janvier 2020. Mais le Président du CCG-CAMES bloquait les élections, croyant qu'il allait adosser sa prolongation d'activité de Recteur de l'Université de Yaoundé au Cameroun pour espérer s'éterniser à ce poste et continuer à torturer ses collegues universitaires.

Le CCG-CAMES ne tolérant pas les retraités, qui plus piétinent l'éthique et la déontologie et broient les collègues, n'a eu d'autre choix que de virer le Président du CCG-CAMES, au forceps. Manifestement pour le CAMES, la prolongation d'activités de Recteur ne veut rien dire du tout. Plus est qu'il n'y a guère de réseau au CAMES et on ne tolère pas ceux qui piétinent l'éthique et la déontologie.

Ce qu'il convient de retenir sur cette mise à l'écart forcée est que, Sosso Maurice Aurélien paie le prix du mépris de l'éthique, la déontologie et la retraite.

Auteur: Boris Bertolt